Forte participation marocaine au Sommet mondial du Partenariat du Gouvernement Ouvert en Corée du Sud

Sommet mondial du Partenariat du Gouvernement,Corée du Sud,Maroc

Le Sommet mondial du Partenariat du Gouvernement Ouvert, qui se tient à distance du 15 au 17 décembre en Corée du Sud, connait une forte participation marocaine qui consacre la nouvelle approche basée sur l’ouverture et la participation citoyenne dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques du Royaume, a affirmé jeudi le ministère délégué chargé de la Transition numérique et de la Réforme administrative.

Les travaux de ce sommet ont été marqués par “la participation active” de responsables du Royaume, notamment du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, à la session d’ouverture, ainsi que par l’attribution au Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima de la troisième place du Prix du gouvernement ouvert pour l’innovation locale pour avoir développé une plateforme électronique de suivi et d’évaluation du programme de développement régional, en consécration de la culture de gestion qui repose sur les résultats et sur l’orientation des politiques publiques, a précisé le ministère dans un communiqué.

La ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la Réforme administrative, Ghita Mezzour, a participé à un dialogue de haut niveau sur les “défis futurs en matière d’inclusion, d’égalité et de participation” dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), organisé en marge de ce sommet, durant lequel elle a mis en avant le rôle important que joue la numérisation dans la réalisation de l’inclusion, de l’égalité et de la participation citoyenne, a ajouté le ministère.

Selon la même source, ce sommet a vu la participation active de responsables du ministère chargé de la Transition numérique et de la Réforme de l’administration, en tant que porte-parole officiel et coordinateur national du gouvernement dans les ateliers parallèles du sommet, qui se sont notamment focalisés sur les solutions gouvernementales ouvertes sur les problèmes du monde.

Cette forte participation est “le fruit des efforts déployés par le gouvernement pour consacrer les principes d’ouverture et de participation citoyenne”, a indiqué le communiqué, notant que le Maroc s’est employé à appliquer les principes de gouvernement ouvert en adoptant une approche participative dans l’élaboration du Nouveau modèle de développement, lequel fait de la participation citoyenne un des piliers de la mise en œuvre des politiques publiques.

Le ministère a également souligné que le programme gouvernemental a fait de l’ouverture et de la participation citoyenne un jalon dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques.

En marge de cette session, le Réseau africain pour un gouvernement ouvert a été lancé, avec la participation du Maroc, du Nigeria, de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Kenya, de l’Afrique du Sud et de la Tunisie, a souligné le texte, notant que le Maroc a fait part de sa volonté de partager son expérience avec les pays africains afin de consolider les principes du gouvernement ouvert et relever les défis communs.

Lire aussi
Maroc/ COVID-19 | 54 nouveaux cas confirmés, 8.985 au total

Dans le même contexte, une plateforme numérique dédiée au Réseau Africain du Gouvernement Ouvert a été mise en place. Cet outil fournit toutes les informations sur les expériences réussies en la matière et permet aux États membres d’échanger leurs expériences et de bénéficier des meilleures pratiques dans ce domaine.

La session d’ouverture a rassemblé 14 chefs d’État et chefs de gouvernement des pays membres de l”Initiative multilatérale de l’OGP, initiée le 20 décembre 2011, lors de la session d’ouverture annuelle de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

Le Sommet est une occasion de réfléchir sur les progrès de l’Initiative de partenariat pour un gouvernement ouvert, de présenter une vision d’avenir et de partager des expériences, des expertises et des bonnes pratiques afin de renforcer l’engagement des citoyens, l’intégrité et l’innovation numérique.

Le Maroc a été élu membre du Comité directeur de l’OGP pour un mandat de trois ans à partir du 1er octobre dernier, aux côtés du Royaume-Uni, de la République de Corée, de l’Estonie et du Nigéria. Le comité comporte 22 membres, dont des représentants des gouvernements et d’organisations de la société civile des pays membres de l’OGP ainsi que des représentants de l’organe exécutif de l’OGP, qui a pour mission de développer et renforcer les valeurs et principes de l’initiative, et de fixer ses politiques et règles de base.

Dans le cadre de ce chantier, un deuxième plan d’action national pour le gouvernement ouvert a été adopté pour la période 2021-2023. Ce dernier a été élaboré selon une méthodologie participative avec les organisations de la société civile. Ce nouveau plan, publié sur le portail national du gouvernement ouvert www.gouvernement-ouvert.ma, comprend 22 engagements dans les domaines de la transparence, de la qualité des services publics, de la participation citoyenne, de la justice ouverte, de l’égalité et de l’inclusion, et des collectivités territoriales ouvertes.

L’OGP vise à pousser les pays impliqués dans l’initiative à soutenir la démocratie participative en plaçant le citoyen au centre de leurs préoccupations en améliorant la transparence, l’accès à l’information et l’intégrité, en luttant contre la corruption et en exploitant les technologies modernes.

LR/MAP

Voir aussi

Algérie,GME,Europe,Limes

Média italien | L’Algérie n’est pas un partenaire fiable pour l’Europe

L’Algérie a démontré, à travers sa décision unilatérale et injustifiée de ne pas reconduire l’accord …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...