Fatima-Zahra Mansouri, Asmaa Rhlalou, Nadia Rmili | Et des femmes à la tête des Mairies !

Fatima-Zahra Mansouri,Asmaa Rhlalou,Nadia Rmili

De g. à d: Fatima-Zahra Mansouri, Asmaa Rhlalou,  Nadia Rmili

——

Trois des plus grandes villes du Maroc devraient passer sous la houlette des femmes. Une première dans l’histoire du Royaume.

A Marrakech, Fatima-Zahra Mansouri est pressentie pour reprendre les commandes de la mairie. La Présidente du Conseil national du Parti Authenticité et Modernité (PAM) n’en est pas à sa première expérience du genre.

Osons le changement !

De 2009 à 2015, elle avait assuré la présidence du Conseil de la ville de Marrakech.  Jouissant d’une excellente réputation auprès des Marrakchis, Fatima-Zahra Mansouri est très au fait de la réalité et des difficultés auxquelles est confrontée la population locale, surtout depuis l’avènement de la crise sanitaire due au nouveau Coronavirus (Covid-19), qui a fortement impacté le secteur du tourisme qui joue le rôle de locomotive de développement de la ville de Marrakech.   Si sa désignation à la tête de la Mairie de Marrakech se confirme, Fatima-Zahra Mansouri devra s’atteler sans délais à relancer l’activité socio-économique au niveau local, sachant qu’en l’espace d’un an et demi, la Cité ocre a beaucoup perdu de son rayonnement en raison du contexte sanitaire qui prévaut aux niveaux mondial et national.

A Rabat, le poste de Président du Conseil de la ville reviendrait à Asmaa Rhlalou. Ex-journaliste et députée du Rassemblement National des Indépendants (RNI), elle a été membre du Secrétariat général de la Chambre des représentants de 2016 à 2021. Rhlalou dispose selon ses collaborateurs, des compétences requises pour mener à bien sa mission. Rabat, ville lumière et capitale marocaine de la culture, est appelée à accélérer son rythme de développement, et en même temps faire face aux dysfonctionnements dont souffrent plusieurs quartiers populaires de la ville.

Venons-en à présent au cas de Casablanca. Cette métropole qui porte mal son nom, souffre de plusieurs dysfonctionnements, au point que la majeure partie des Casablancais n’éprouvent plus aucun plaisir à y vivre. Projets en stand-by,  manque flagrant en espaces verts, saletés ambiante…Les dossiers qui attendent le Docteur Nadia Rmili (RNI), qui assure actuellement la Direction régionale de la Santé Casa-Settat, pressentie future Maire de Casablanca, revêtent un caractère urgent.

Le nombre de femmes maires en moyenne mondiale, avoisine les 10%. Au Maroc, beaucoup reste à faire pour une meilleure représentativité féminine dans la sphère politique.

M. Lourhzal

Voir aussi

Casablanca-Settat,campagne électorale

Casablanca | Frénésie de travaux à la veille des élections

A quelques semaines des élections, les commentaires sur les travaux qui se multiplient actuellement dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.