Essaouira mobilisée pour élargir son périmètre classé dans la liste du patrimoine universel de l’UNESCO

“Essaouira est une candidate engagée et mobilisée pour l’élargissement de son périmètre classé dans la liste du patrimoine universel de l’UNESCO”, a affirmé, le Conseiller de SM le Roi et Président fondateur de l’Association Essaouira-Mogador, M. André Azoulay, lors d’un forum dont les travaux se sont prolongés tout au long du weekend dans la Cité des Alizés.

S’exprimant en ouverture de ce séminaire, qui a été l’occasion de souligner l’urgence et la légitimité du projet d’élargissement du périmètre de la médina d’Essaouira classé dans la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, M. Azoulay a invité l’assistance à “prendre la juste mesure des enjeux, des défis et des promesses pour demain de ce projet déterminant pour la Cité des Alizés à moyen et à long terme”.

Organisé conjointement par la Société de développement local Essaouira Culture, Arts et Patrimoine (SDL. ECAP), l’Association Essaouira Mogador, le ministère de la Culture, la ville d’Essaouira et le Bureau de l’Unesco pour le Maghreb, ce forum a posé les jalons d’un processus qui se développera tout au long des semaines et des mois à venir.

Dans cette perspective, le Conseiller de SM le Roi a mis en relief “la pertinence de la première étape de ce processus qui vise à optimiser, élargir et consolider les acquis historiques nés de l’inscription d’Essaouira en 2001 dans la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO”.

Après avoir analysé les facteurs qui fondent la légitimité, la faisabilité et la finalité “du grand saut auquel se prépare Essaouira”, M. Azoulay a salué “les ambitions et la détermination des Souiris à aller toujours plus loin pour porter au plus haut les couleurs du Maroc dans la planète monde du patrimoine, de la culture et de la richesse de toutes nos diversités”.

Essaouira | Des acteurs associatifs se mobilisent pour la propreté de la plage de la ville

Rappelant que la Cité des Alizés “est l’une des villes les plus capées du continent africain dans la galaxie de l’UNESCO des listes du classement mondial des patrimoines matériel et immatériel”, le Conseiller de SM le Roi a souligné que “cette performance doit être comprise comme un contrat de responsabilité réciproque dont les acteurs centraux et les gardiens sont les Souiris qui sont appelés dans leur quotidien à protéger, promouvoir et transmettre le respect de leurs patrimoines et des valeurs qu’ils incarnent”.

De son côté, le gouverneur de la province, Adil El Maliki a souligné l’impératif de concilier la protection du patrimoine avec le développement économique, notant que l’histoire d’Essaouira ne se limite pas à l’intérieur des remparts de la ville, mais s’étend bien au-delà.

“Nous disposons aujourd’hui des outils nécessaires pour protéger notre patrimoine, mais nous devons agir avec diligence et responsabilité”, a-t-il relevé, appelant à conjuguer les efforts et à agir de manière réfléchie afin de préserver l’identité culturelle de la ville, tout en favorisant son développement durable.

Pour sa part, le président du Conseil communal, Tarik Ottmani, a loué l’importance de ce projet pour la Cité des Alizés et ses habitants, plaidant en faveur de la conservation de l’aspect architectural unique de la ville, qui contribue à son charme et à son attractivité touristique.

M. Ottmani a, dans ce sillage, appelé à la préservation de l’héritage historique et culturel d’Essaouira, tout en permettant un développement harmonieux et respectueux de son patrimoine.

Le MNA appelé à contribuer à l’instauration d’un nouvel ordre mondial qui renforce la sécurité collective dans toutes ses dimensions

Dans une déclaration à la MAP, le responsable du Programme Culture du bureau de l’UNESCO pour le Maghreb, Karim Hendili, a fait remarquer que la ville d’Essaouira va au-delà des murailles de la médina, notant que le projet de modification des limites de l’ancienne Mogador est légitime et encouragé par la Convention du patrimoine mondial.

Cette réflexion est axée non seulement sur l’élargissement du périmètre, mais surtout sur le renforcement de la sauvegarde et de la transmission de la mémoire collective et partagée, a-t-il précisé.

Le directeur général de la SDL ECAP, Abderrahim El Bertai a, quant à lui, précisé que cette rencontre vise à explorer les voies possibles pour la réalisation de cet objectif ambitieux de la révision de la valeur universelle exceptionnelle de la médina d’Essaouira.

Par ailleurs, le directeur de l’Institut national des sciences de l’archéologie et du patrimoine (INSAP), Abdeljalil Bouzouggar, a livré une présentation détaillée sur la sauvegarde du patrimoine d’Essaouira, dans laquelle il a exposé les enjeux et les défis liés à la préservation de l’histoire et de la richesse culturelle de la ville.

Cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre du processus de révision de la valeur universelle exceptionnelle de la Cité des Alizés a été marquée par la présence d’une pléiade de personnalités de divers horizons.

Au programme figuraient des séances de débats, de réflexion et d’échanges visant à aboutir à des conclusions et à des recommandations concrètes pour orienter la mise en œuvre du projet de modification des limites de la médina d’Essaouira, classée patrimoine universel de l’humanité.

LR/MAP

,

Voir aussi

Festival du Livre Africain,Marrakech,FLAM

Tomber de rideau sur la 2è édition du Festival du Livre Africain de Marrakech

La 2è édition du Festival du Livre Africain de Marrakech (FLAM) a pris fin, dimanche …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...