Emploi | Le PLF 2023 prévoit la création de 28.212 postes budgétaires

Le projet de loi de (PLF) de 2023 prévoit de créer 28.212 postes budgétaires au titre de l’année prochaine, répartis entre les différents ministères et institutions.

Parmi ces postes budgétaires, 550 postes seront créés au profit du chef du , qui est habilité à les répartir entre les différents départements ministériels ou institutions, dont 200 postes réservés au profit des personnes en situation de handicap, indique la note de présentation du PLF publiée sur le site du ministère de l’ et des .

En plus de ces postes, il est proposé de créer, à compter du 1er janvier 2023, au profit du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, 4.300 postes budgétaires supplémentaires, réservés exclusivement aux magistrats en fonction au ministère de la Justice et les magistrats en situation de détachement ; ainsi que 150 postes supplémentaires, réservés à la régularisation de la situation administrative des attachés de justice ayant terminé leur période de formation et nommés en tant que magistrats du corps de la magistrature.

Maroc-OCDE : Un cadre institutionnel à la coopération

Le budget du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire supportera les dépenses afférentes à cette régularisation, précise la note.

En outre, le propose de supprimer, à partir du 1er janvier de l’année prochaine, les postes budgétaires relevant du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, occupés par le personnel titulaire et stagiaire ainsi que le personnel contractuel en fonction dans les services centraux et déconcentrés de l’Administration des eaux et forêts, suite à leur détachement d’office auprès de l’Agence nationale des eaux et forêts (ANEF).

Enfin, il est prévu de créer 20.000 postes au profit des Académies régionales de l’éducation et de la formation (AREFs), dont 18.000 postes pour le recrutement des enseignants et 2.000 postes pour le recrutement du personnel d’appui pédagogique et administratif au niveau des établissements scolaires.

Voir aussi

TICAD,Kaïs Saïed,Tunisie,Maroc

Crise diplomatique entre Rabat et Tunis | Marocains et Tunisiens outrés par la bévue monumentale de Kaîss Saïed

Au Maroc comme en Tunisie, les réactions furent nombreuses à dénoncer l’alignement de Kaîss Saïed …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...