Flash Infos

Le ministre de l’énergie et des mines précise…

Amara ministre energie et mines maroc octobre 2013

Entretien avec Abdelkader Amara, ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement

«Seule la réalisation de forages et de tests pourraient révéler l’existence ou non d’hydrocarbures»

Interview

Les annonces de découverte de gaz naturel font toujours polémique. A votre avis, est-ce que le Maroc dispose vraiment de ressources conséquentes?

Je tiens à préciser que les partenaires de l’ONHYM, dans les différentes annonces qu’ils ont faites jusqu’à présent, n’ont jamais parlé -et en aucun cas- de découverte de gaz ou de pétrole, mais de ressources potentielles ou prospectives. Et celles-ci sont des estimations faites sur la base des différentes études géologiques et géophysiques. On ne parle de découverte qu’une fois que les forages réalisés confirment la présence de gaz ou de pétrole. Les zones les plus avancées verront la réalisation de puits d’exploration, vers la fin de l’année courante et en 2014, dans la région du Gharb, à Sidi Mokhtar, au large d’Agadir et au Sebou. Ainsi, l’ONHYM est dans une phase de lancement d’un programme ambitieux de forages par ses partenaires aussi bien en onshore qu’en offshore. En effet, la société Capricorn et ses associés viennent de lancer leur premier forage dans les permis dits Foum Draa offshore situés au sud-ouest de la ville d’Agadir. D’autres forages sont également programmés en offshore atlantique au courant de l’année prochaine. En onshore, la société Gulfsands, qui opère dans les permis dits Rharb sud et centre, a lancé sa première campagne de forages le 24 octobre et prévoit la réalisation de cinq autres forages à fin 2013. Je réitère que le processus d’exploration pour les hydrocarbures est long, hautement capitalistique et à haut risque. Néanmoins, nous espérons que les efforts déployés vont aboutir, dans un proche avenir, à des découvertes à la hauteur de nos ambitions.

Quelles sont les régions qui regorgent de grand potentiel en gaz naturel et à combien est-il estimé?

L’ONHYM n’épargne aucun effort pour encourager et intensifier l’exploration pétrolière des bassins sédimentaires marocains par ses propres moyens ou dans le cadre de partenariats. D’ailleurs, de nombreux travaux d’acquisitions géophysiques, d’analyses et études de géologie ont été réalisés en onshore comme en offshore sur plusieurs bassins du Royaume. L’interprétation de ces données a permis d’évaluer le potentiel pétrolier de ces régions, ouvrant la voie à de nouvelles investigations de recherches. 31 sociétés pétrolières internationales, parmi lesquelles des majors, des super indépendants et des indépendants, opèrent actuellement dans les différentes régions du Maroc, aussi bien en offshore qu’en onshore. Les experts nationaux et internationaux qui opèrent au Maroc s’accordent à qualifier notre région de potentiellement favorable à l’accumulation des hydrocarbures. Les régions qui produisent sont celles de Meskala et du Gharb. Des régions potentielles au large de Tanger, Larache, Tendrara et Sidi Mokhtar sont en cours d’évaluation. Par ailleurs, le potentiel de la côte atlantique est également en phase d’évaluation.

Suite à la mise au point de l’ONHYM concernant les forages à Essaouira, les médias insistent, ce vendredi 25 octobre, sur le lancement incessamment de ces forages. Qu’en est-il au juste?

Effectivement, suite aux récentes annonces faites par une agence chinoise et reprises par plusieurs médias au sujet d’une découverte majeure de gaz à Sidi Mokhtar, l’ONHYM avait précisé qu’à ce jour, on ne peut pas parler de découverte de gaz ou de pétrole. Il s’agit seulement d’estimations d’un potentiel géologique et non de réserves. Comme je l’ai précisé au début, seule la réalisation de forages et de tests pourrait révéler l’existence ou non d’hydrocarbures. Cette mise au point a éclairé l’opinion publique sur les annonces d’une découverte de gaz à Sidi Mokhtar (région d’Essaouira) par notre partenaire Longreach. Il faut préciser que ce dernier n’a jamais parlé, dans tous ses communiqués de presse, de découvertes de gaz, mais plutôt de ressources potentielles car, à ce jour, il n’a réalisé aucun forage dans cette zone. Dans sa mise au point, l’ONHYM a aussi communiqué le programme des travaux de forages de nos partenaires pour la période 2013- 2014. Ce programme montre bel et bien et sans équivoque que Longreach prévoit la réalisation d’un premier forage dans les permis Sidi Mokhtar à partir du mois prochain et un second en 2014.

Propos recueillis par Mohamed Mounjid

Voir aussi

Création d’entités fantoches une provocation qui atteste de la faiblesse et la fausseté des allégations du polisario

Création d’entités fantoches | Une provocation qui atteste de la faiblesse et la fausseté des allégations du “polisario”

L’annonce faite par des individus, qui prétendent indûment la défense des droits de l’Homme, de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.