El Ouafi souligne la nécessité d’élaborer une feuille de route pour une politique culturelle unifiée et intégrée pour les MRE

MRE,Nezha El Ouafi

La transformation démographique et socioculturelle de la migration marocaine requiert l’élaboration d’une feuille de route pour une politique culturelle unifiée et intégrée orientée vers les Marocains résidant à l’étranger (MRE), a affirmé, mercredi, la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, chargée des MRE, Mme Nezha El Ouafi.

Intervenant lors de la réunion du Comité de surveillance et de suivi des centres culturels marocains à l’étranger, organisée par le ministère des Affaires étrangères en application des Hautes Directives de SM le Roi Mohammed VI concernant la prise de toutes les mesures d’accompagnement et de soutien nécessaires pour répondre aux attentes et aspirations des MRE et pérenniser leurs liens avec leur pays d’origine, Mme El Ouafi a relevé que cette feuille de route doit prendre en compte ces transformations, de même que cette politique culturelle doit apporter des suggestions et des solutions appropriées pour relever les défis posés par les répercussions de la crise sanitaire liée à la Covid-19, a indiqué un communiqué du ministère délégué chargé des MRE.

Lors de cette rencontre, organisée par vidéo-conférence et consacrée à la poursuite des consultations entre les secteurs ministériels et les institutions nationales concernées afin de mettre en œuvre un mécanisme de gouvernance de l’offre culturelle marocaine à l’étranger, la ministre déléguée à estimé que “l’offre culturelle souhaitée doit refléter le modèle marocain modéré, ouvert et riche de sa culture diversifiée”.

Mme El Ouafi a également indiqué que l’offre culturelle doit aussi répondre à quelques problèmes soulevés au cours de cette étape, dans le contexte actuel complexe et de plus en plus instrumentalisé de la migration en général, notant que l’offre en question doit aussi tenir compte des diverses spécificités et aspirations des Marocains vivant à l’étranger.

La réunion, à laquelle ont participé des membres du comité et des représentants d’autres institutions nationales, a été consacrée à la discussion de la feuille de route pour une politique culturelle orientée vers les Marocains du monde, qui en est aux dernières étapes de sa préparation.

Le ministère a œuvré en faveur d’une nouvelle politique culturelle au profit des Marocains du monde, qui s’articule autour de quatre axes, à savoir une stratégie de préparation d’une offre culturelle qui réponde aux attentes de la communauté marocaine, au service de l’image du Maroc à l’étranger en se basant sur les nouvelles technologies et garantit une bonne atmosphère d’intégration pour les artistes et intellectuels Marocains du monde ainsi que des acteurs culturels à l’étranger comme au Maroc, a ajouté le communiqué.

Le deuxième axe repose sur l’adoption d’un mécanisme de gouvernance institutionnelle pour mettre en œuvre cette politique et assurer le suivi et l’utilisation de moyens et ressources efficaces pour une diffusion culturelle riche et attractive alors que le troisième consiste à encourager la professionnalisation de l’encadrement, la production et de la mise en œuvre de l’offre culturelle, tandis que le quatrième axe revient sur l’investissement de manière efficace et judicieuse dans le soutien et la création de centres culturels marocains à l’étranger sous la dénomination “Dar Al Maghrib” (Maison du Maroc).

Cette réunion intervient dans le cadre d’application des recommandations du Comité de surveillance et de suivi des centres culturels marocains à l’étranger, tenu le 20 octobre 2020, qui a appelé à la nécessité d’établir un cadre de gouvernance qui garantit l’harmonie et la coordination et permet la formulation et la mise en œuvre d’une stratégie nationale intégrée de diffusion culturelle marocaine à l’étranger.

Le ministère délégué chargé des MRE avait réalisé en 2015 une étude d’évaluation de l’offre culturelle, qui a mis en évidence la difficulté de coordination entre les acteurs concernés et l’absence d’une évaluation efficace, appelant à cet égard à la mise en place d’un cadre de gouvernance approprié afin d’intensifier la coordination et d’organiser le travail des acteurs impliqués dans la mise en œuvre de la politique culturelle et d’une offre culturelle du Royaume à l’étranger.

LR/MAP

Voir aussi

Maroc-Ethiopie

Le ministère éthiopien des AE salue les résultats des entretiens entre Bourita et Demeke Mekonnen

Le ministère éthiopien des Affaires étrangères a salué les résultats des entretiens, qui ont eu …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.