lundi 18 novembre 2019

Casablanca : Enfin la fin du désordre à la Gare Ouled Ziane ?

La 2ème réunion de la 1ère session ordinaire de l’année, prévue le 17 octobre, sera, au Conseil de la ville de Casablanca, décisive pour le dossier de la gare Ouled Ziane. L’un des points essentiels de cette réunion sera de créer une SDL dont les statuts sont en cours d’examen pour approbation par l’Intérieur.

Comment gérer efficacement la gare d’Ouled Ziane. La ville de Casablanca penche en faveur d’une SDL (Société de développement local) pour la gestion de cette infrastructure dont l’état actuel laisse à désirer. «La création d’une SDL est un outil performant pour une gestion efficace», souligne Mohamed Bourhim 5ème adjoint président du Conseil de la ville de Casablanca. Il précise que la création d’une SDL permettra d’améliorer les services de cette infrastructure, très fréquentée par les voyageurs, notamment pendant la période des vacances et des fêtes. «Nous avons opté pour la création d’une SDL, car c’est un modèle qui marche dans plusieurs domaines. Sachant que d’autres villes du pays (Tétouan et Tanger) ont choisi ce modèle pour garantir le service public et en même temps pour avoir une souplesse dans la gestion», a-t-il dit.

A noter que le sujet est à l’ordre du jour de la session d’octobre du Conseil de la ville de Casablanca, laquelle sera décisive pour ce dossier de la gare Ouled Ziane. En effet, le sujet est inscrit au menu des travaux de la deuxième réunion de cette première session ordinaire de l’année, prévue le 17 octobre. L’un des points essentiels sera de créer une SDL dédiée à la gare Ouled Ziane, selon des sources au Conseil.

Les élus devront ainsi examiner et valider le point relatif à la création d’une SDL pour la gestion de cette gare. Une décision qui a déjà été adoptée par le bureau du Conseil de la ville, le 27 septembre 2019.

En attendant la prochaine réunion du Conseil, les statuts de cette SDL sont en cours d’examen pour approbation par le ministère de l’Intérieur. «On est en train de finaliser avec l’Intérieur les documents relatifs à la constitution de la SDL», indique Bourhim.

Rappelons que l’idée de créer une SDL dédiée à la gare Ouled Ziane est en réflexion depuis septembre 2018, date où le contrat de gestion délégué a pris fin avec le délégataire Erreda Immobilier. Ce gestionnaire percevait, en contrepartie des redevances qu’il était censé payer à la ville (6 MDH par an), les droits de location des annexes commerciales, en plus des taxes d’accès à l’infrastructure. Laquelle compte en plus des guichets et des quais (32), une station-service, 72 locaux commerciaux, huit blocs sanitaires et une pharmacie. A cela s’ajoutent les redevances versées par les 800 autocars (20DH par passage), qui transitent chaque jour par cette gare installée sur plus de 4 hectares.

Cependant, sur le terrain, l’état de la gare routière Ouled Ziane laisse toujours à désirer. La mauvaise gestion, le non-respect par les gestionnaires des cahiers des charges ainsi que la détérioration de la qualité de service constituent une raison valable pour rompre toute relation avec la société Erreda Immobilier. A signaler que cette idée était en réflexion depuis mars 2017.

Le bureau du Conseil de la ville a validé la décision de confier la gare à un nouveau délégataire. Le choix s’est porté sur la société de développement locale (SDL) Casa Transport pour assurer la relève.

Ainsi, conformément à un projet de convention voté, en février 2018, la SDL était tenue d’effectuer une étude de requalification de la gare Ouled Ziane et de réaliser des travaux y afférents, en amont à la prise en charge de sa gestion. En contrepartie, le Conseil de la ville s’est engagé à financer le programme de requalification et à délivrer toutes les autorisations et les facilités à Casa transport. Laquelle a lancé un appel d’offres relatif à l’assistance pour l’élaboration et la mise en place d’un nouveau contrat d’exploitation de la gare Ouled Ziane. Un dossier à suivre.

Naîma Cherii

Voir aussi

Agressions et vols en pleine rue : La peur s’empare des Marocains

Une jeune femme, victime d’une agression au sabre, à Marrakech,  en novembre 2018. Pas un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.