CGEM | Les sept clés de la reprise

CGEM | Les sept clés de la reprise

La reprise de l’activité économique au Maroc, passe par une série de mesures qui doivent être prises incessamment. Ces dernières ont été explicitées par la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), dans son plan de relance présenté au Comité de Veille Economique (CVE).

Au nombre de sept, ces mesures phares permettraient à la machine économique de redémarrer après plus de deux mois d’arrêt quasi complet causé par la crise sanitaire due au nouveau Coronavirus (Covid-19).

Préservation des emplois

L’un des leviers principaux de la relance économique, est l’introduction du chômage partiel. Cette nouvelle mesure doit s’adresser selon la CGEM aux entreprises les plus en difficulté avec possibilité de partage des coûts sociaux entre l’employeur, l’employé et l’Etat, notamment à travers l’exonération de l’Impôt sur le Revenu (IR). Ce mécanisme à mettre en place au-delà du 30 juin 2020, est à conditionner par des engagements de maintien des postes d’emplois à hauteur de 70% et au maintien des cotisations sociales au profit des employés, préconise la Confédération patronale.

L’AMO appelée à se remodeler

Il est question dans ce volet, de mettre en place un statut spécial propre aux micro-entreprises, qui permettrait aux entreprises les plus impactées par les retombées économiques et sociales du Covid-19, de bénéficier de formules adaptées et attractives, notamment en matière d’Assurance Maladie Obligatoire (AMO). Il s’agit par exemple d’une nouvelle cotisation forfaitaire à l’AMO selon un barème bien défini, en plus du recours possible sur base déclarative et financement du reliquat contre une cotisation forfaitaire par l’Etat.

Définir une nouvelle politique d’achat

Pour la CGEM, l’unique manière de relancer la machine économique enrouée à cause de l’arrêt obligé de l’activité, consiste à encourager le consommer local au Maroc, comme ce qui se fait dans tous les pays du monde, à l’heure actuelle.  En fait, l’un des principaux enseignements que le Maroc a tiré de la crise actuelle et qu’il faut absolument et par tous les moyens, encourager les produits made in Morocco. Sur ce volet, la CGEM appelle dans son plan de relance de 125 pages, à la création et la promotion d’un label «Contenu Marocain Certifié», l’opérationnalisation de la préférence des produits marocains dans la commande publique, ainsi que l’instauration d’une Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) différenciée afin de favoriser la production locale.

Renforcer les PPP

Comme expliqué par la Confédération patronale, la phase post-Covid-19 nécessite le maintien des investissements publics dans toutes les régions du Royaume, ainsi que l’accélération des Partenariats Public-Privé (PPP) notamment dans les secteurs sociaux qui ont montré leur utilité depuis le début de la crise sanitaire (Secteur de la santé, de l’enseignement…).

Repenser le financement des entreprises

Dans son plan de relance économique, la CGEM appelle à la mise en place de prêts dits long terme (7 ans en moyenne) automatiques (en % de CA selon les secteurs), garantis à 80-90%, à taux subventionné, avec un délai de grâce de 12 à 18 mois à destination des entreprises solvables avant la crise.  Maintien des lignes de crédit pré négociés et enfin, en les conditionnant à des engagements citoyens, comme (maintien de l’emploi, de la part des entreprises concernées.

Aider à la reconstruction des Fonds propres de l’entreprise

Considérée par la CGEM comme un élément fondamental à toute relance économique, la reconstitution des Fonds Propres (FP) des entreprises impactées par la crise due au Covid-19 passe par la mise en place d’une fiscalité attractive pour l’accumulation du capital et l’attraction de fonds d’investissement, la création de fonds en PPP avec déclinaison sectorielle et régionale et une gouvernance et équipe de gestion souples des opérations en quasi FP.

Imaginer de nouvelles taxes

Une autre mesure phare de la CGEM pour la relance de l’économie marocaine réside dans l’introduction d’une TVA à 10% sur 18 mois sur les produits fortement concurrencés par l’informel. Cette mesure vise, selon la Confédération Générale des Entreprise du Maroc, à soutenir la demande intérieure.

L’ensemble des mesures précitées a été rappelé par le Président de la CGEM, Chakib Alj, mercredi 27 mai 2020, à l’occasion d’une conférence de presse à distance à laquelle ont pris part, outre le Vice-Président de la Confédération Mehdi Tazi, plusieurs autres cadres de la Confédération et présidents de fédérations sectorielles. Le mot d’ordre de l’e-conférence de la CGEM a été clair: Il est temps de faire redémarrer la machine économique. 

ML

Voir aussi

Inwi Eco-Cité Zenata

Inwi remporte un marché de la gestion du réseau télécoms à l’Eco-Cité Zenata

L’opérateur télécoms Inwi a été sélectionné au terme d’un appel d’offres, par la société d’aménagement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.