Astana : Le processus de paix toujours en marche

Astana : Le processus de paix toujours en marche

Le processus de paix d’Astana réunit, depuis janvier 2017 et sans implication de Washington, des représentants de Damas et une délégation de l’opposition.

Il est chapeauté par la Russie, l’Iran et la Turquie. Ce dispositif est axé sur la résolution de la crise syrienne, Moscou, Téhéran et Ankara ayant une position commune concernant l’écriture d’une nouvelle Constitution de la Syrie, la mise en place d’une nouvelle administration dans ce pays et l’organisation d’élections.

La décision de créer une commission constitutionnelle syrienne a été prise au Congrès du dialogue national syrien à Sotchi, en janvier 2018. Une délégation d’opposants syriens a rencontré, dans la capitale de l’Arabie saoudite, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Lors de l’entretien, la situation dans les territoires à l’est de l’Euphrate et à Idlib, ainsi que la question kurde ont été évoquées. «Lors de cette rencontre, la discussion a porté sur la formation d’une commission constitutionnelle, ainsi que sur le processus de rapatriement de réfugiés syriens.

De notre côté, nous avons parlé de la situation insupportable dans le camp d’Al-Roukban, à la frontière jordanienne, de ces conditions pénibles dans lesquelles les réfugiés syriens devaient survivre et de l’absence de soutien de la part des Etats-Unis sur cette question», a raconté Ibrahim Biro, membre du Haut comité de négociations (HCN) de l’opposition syrienne.

PZ

Voir aussi

Golfe Retour à La Normalisation Diplomatique

Golfe | Retour à la normalisation diplomatique

Les six pays arabes du Golfe ont signé un accord de «solidarité et de stabilité», …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.