mercredi 20 novembre 2019

Le plan Halieutis affiche des indicateurs à la hauteur des attentes (Akhannouch)

Le plan Halieutis affiche des indicateurs à la hauteur des attentes (Akhannouch)

Le plan Halieutis pour le développement du secteur de la pêche maritime fait partie des plans les plus performants en ce sens qu’il affiche des résultats et des indicateurs à la hauteur des attentes, a indiqué lundi à Rabat le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, de l’eau et des forêts, Aziz Akhannouch.

En réponse à une question centrale à la Chambre des représentants sur le bilan du plan Halieutis et les perspectives du secteur de la pêche, M. Akhannouch a précisé que grâce à ce programme, environ 96% des espèces marines sont aujourd’hui gérées dans le cadre de plans d’aménagement de pêcheries, contre 5% en 2007. Le PIB sectoriel s’est amélioré de 8,7% par an pour atteindre les 17,3 milliards de dirhams en 2018.

Le ministre a révélé que la quantité de poissons pêchés s’est élevé à 370.000 tonnes en 2018, soit une progression de 74% par rapport à 2007 (11 milliards de DH contre 6,7 milliards en 2007), soulignant que les exportations ont enregistré une hausse sans précédent avec un chiffre d’affaires de 2,4 milliards de dollars, contre 1,2 milliard en 2007.

“La couverture socio-médicale a été généralisée à tous les travailleurs du secteur, y compris ceux exerçant dans la pêche traditionnelle dans tous les ports et villages de pêcheurs”, a-t-il ajouté, relevant qu’à son tour, l’assurance des accidents du travail a été étendue à toutes les catégories de pêcheurs à partir de janvier 2018.

Il a rappelé dans le même contexte que 20 plans d’aménagement pour la gestion de pêcheries sur une période de 10 ans tout comme il a été procédé au renforcement du contrôle des activités de pêche sur les plans juridique et technique, grâce à l’adoption d’un plan de suivi des activités de pêche.

“Afin d’accroître l’efficacité du secteur, ont été construits 44 points de débarquement aménagés et villages de pêcheurs, 10 marchés de gros du poisson et 11 marchés de nouvelle génération pour la vente au sein des ports tout en ayant recours à un système informatique de pointe, a poursuivi M. Akhannouch, ajoutant que le nombre d’usines de glaces est passé de 10 en 2007 à 101 usines, en plus des unités gérées par le secteur privé.

En tout, le volume des investissements dans le secteur a totalisé 3,6 milliards de dirhams en 2018. Durant la même année, 35 nouvelles licences ont été octroyées à des unités industrielles pour la valorisation des ressources halieutiques, a-t-il indiqué, affirmant que c’est grâce au plan Halieutis que le Royaume exporte du poisson à près de 134 pays, un réel record sous l’angle de la diversification des marchés.

Avec MAP

Voir aussi

tacaero_maroc

Aéronautique : Inauguration à Casablanca de deux sites industriels

Deux unités de production de composants aéronautiques ont été inaugurées, mardi à Nouaceur, par le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.