" "

ADM : 2ème phase d’élargissement des autoroutes de Casa-Berrechid

ADM : 2ème phase d’élargissement des autoroutes de Casa-Berrechid

La deuxième phase des travaux d’élargissement à 2×3 voies de l’autoroute Casablanca-Berrechid et de l’autoroute de contournement de Casablanca a été officiellement lancée, mardi, au niveau de la commune de Tit Mellil, dans la province de Mediouna.

Le coup d’envoi de cette phase a été donné par le ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara, en compagnie du wali de la région de Casablanca-Settat, gouverneur de la préfecture de Casablanca, Said Ahmidouch.

Dans une déclaration à la presse, le ministre a expliqué que ces deux tronçons font partie des autoroutes enregistrant un trafic quotidien très dense, d’où l’impératif de fluidifier la circulation à travers le triplement des voies.

C’est un chantier gigantesque avec la particularité que les travaux seront réalisés sans l’interruption du trafic, ce qui requiert une grande maîtrise de la conduite des ouvrages pour éviter les désagréments aux usagers, a-t-il considéré.

La deuxième phase concerne un linéaire d’environ 60 km allant de la bifurcation de Mohammedia jusqu’au nœud autoroutier de Berrechid en passant par la bifurcation de Lissasfa.

Elle va mobiliser une enveloppe globale de 1,75 milliard de dirhams financée par des prêts concessionnels auprès des bailleurs de fond, des prêts obligataires et des fonds propres, avait indiqué un communiqué de la société nationale des autoroutes du Maroc (ADM).

Le projet d’élargissement du tronçon autoroutier de 26 km allant de l’échangeur de Sidi Maarouf au nœud autoroutier de Berrechid, rentre dans le cadre de la convention relative à l’aménagement de la voirie et des infrastructures routières pour l’amélioration des conditions de circulation dans la région du Grand Casablanca.

Ce projet est devenu une nécessité absolue, car cette autoroute concentre la majorité des flux circulant entre le Nord et le Sud du Royaume et dessert le plus grand aéroport international du pays, avait assuré la même source, notant que cette autoroute enregistre un trafic moyen journalier très élevé qui atteint les 60.000 véhicules par jour sur certaines sections.

Ce projet s’étalera sur 36 mois avec un coût global estimé à 900 millions de dirhams et sa gestion a été confiée à la filiale d’expertise technique ADM Projet, dont les équipes disposent d’une expérience confirmée en gestion des grands projets complexes, notamment l’élargissement à 2×3 voies de l’autoroute Casablanca-Rabat.

S’agissant de l’autoroute de contournement de Casablanca, l’élargissement de ce tronçon autoroutier de 31 km allant de la bifurcation de Mohammedia à celle de Lissasfa est à son tour devenu très important puisqu’il vise à accompagner la croissance significative du trafic que connaît cette section qui enregistre un trafic moyen journalier dépassant les 50.000 véhicules.

Le budget de ce projet est estimé à 850 MDH et la durée prévisionnelle des travaux est de 36 mois. Et pour encourager les entreprises de BTP marocaines à prendre part à ce projet, ADM a sciemment décliné ce chantier en 4 lots segmentés en fonction de leur complexité: un premier lot allant de la bifurcation d’Ain Harrouda à l’échangeur de Tit Mellil 12,8 km, un deuxième de l’échangeur de Tit Mellil à la bifurcation de Lissasfa 18,2 km, un troisième de l’échangeur de Sidi Maarouf à la gare de péage de Bouskoura 15,3 km et un dernier de la gare de péage de Bouskoura au nœud autoroutier de Berrechid 10,7 km.

Ayant démarré en 2016, la première phase, qui a nécessité des financements d’environ 400 millions de dirhams MDH mobilisés par ADM, a consisté notamment en l’augmentation de la capacité des gares de péage de Tit Mellil, Bouskoura, Berrechid et de l’aéroport Mohammed V,

Les travaux, réalisés entièrement par des entreprises marocaines, ont porté sur l’élargissement de l’autoroute sur 3 km de part et d’autre desdites quatre gares et la construction d’un nouveau passage supérieur (pont) pour le rétablissement de la voie ferrée desservant l’aéroport Mohammed V.

Avec MAP

Voir aussi

Maroc : Le déficit pluviométrique et la sécheresse menace l’agriculture et l’élevage

Maroc : Le déficit pluviométrique et la sécheresse menace l’agriculture et l’élevage

Les températures affichées par le thermomètre ces derniers mois, l’arrêt brutal des pluies et la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

" "

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.