samedi 21 octobre 2017

Mawazine : Clôture en beauté

Daoudia Mawazine 2014

Le Festival Mawazine-Rythmes du monde, qui a eu lieu du 30 mai au 7 juin, a tenu ses promesses. Et comme à l’accoutumée, il a fait les choses en grand et réuni les plus grandes stars nationales et internationales pour une semaine de folie. Il a attiré quelque 2,63 millions de spectateurs et le rideau est tombé samedi 7 juin en apothéose.

Zina Daoudia

Sur la scène de Salé, samedi 7 juin, les spectateurs ont afflué en masse pour assister au concert de Zina Daoudia (photo) qui a attiré un public de 230.000 personnes -un véritable exploit!-, devançant ainsi les stars internationales, surtout quand on sait que le chanteur belge, Stromae, a réuni 183.000 personnes à l’OLM Souissi et que Cheb Bilal a lui aussi fait le plein avec 125.000 festivaliers à l’espace Nahda, au moment où les rappeurs Muslim, Masta Flow et Hamid VFF ont brillé sur la scène de Salé devant quelque 110.000 spectateurs. Au Bouregreg, Bixiga 70 a également fait fureur avec plus de 20.000 spectateurs, selon les chiffres de l’Association Maroc-Cultures.

Alicia Keys

Alicia keys Mawazine

Pendant une heure et demie, sur la scène de l’OLM Souissi, Alicia Keys a joué au piano, dansé et chanté ses plus beaux tubes: «Fallin’», «If I Ain’t got you», «No one», «A woman’s worth», «New York»… «Montrez aux femmes que rien ne compte plus qu’elles», a-t-elle lancé au public. «Love from Morocco!» est un premier tweet envoyé par Alicia Keys qui s’est dite heureuse de revenir au Maroc pour Mawazine. Après son concert, la star, heureuse, a de nouveau réagi sur Twitter pour remercier le Maroc et le public marocain.

Kadem Saher

Kadem saher Mawazine

Sa troisième participation au Festival Mawazine-Rythmes du monde était très attendue par le public. La star irakienne a offert un spectacle de près de deux heures aux 115.000 personnes venues l’acclamer. Accompagné de l’Orchestre de Salah Charkaoui pour la musique arabe, il a interprété pour la première fois quatre nouvelles chansons comme cadeau pour ses fans. Il s’agit, entre autres, de «Akoun aw la Akoun» et de «Ya Raii Al Wed».
Kadem Saher n’a pas hésité à interpréter aussi des chansons non programmées et d’autres chantées en exclusivité à ce 13ème festival de Mawazine, comme «Weddi Achrah Lik». Le «tsar» de la musique arabe a aussi fait le bonheur de son public en revisitant ses «classiques»: «Ana wa Layla», «Ahibini», «Wa Nassito daii», «Madrasat Lhob», «Inni khayartouki fa’khtari»… L’artiste est aussi invité au Festival de la musique sacrée que la ville de Fès accueille du 13 au 21 juin 2014.

Ricky Martin

Ricky martin Mawazine

Durant près d’une heure et demie, Ricky Martin a offert à ses fans sur la scène OLM Souissi un show plein de couleurs. Une vraie fiesta latina sur cette scène. L’artiste, ses danseuses et danseurs ont séduit les spectateurs avec des chorégraphies de danse latino. Concernant sa chanson «Vida», conçue pour le Mondial brésilien, l’artiste a expliqué lors d’une conférence de presse à Rabat: «La musique a un pouvoir très fort, tout comme le sport. J’ai reçu un appel de la FIFA pour participer à l’album de la Coupe du monde intitulé «Super songs». Ma chanson, qui fera partie de cet opus, se nomme «Vida». Elle reflète l’esprit du Mondial et a été bien accueillie par les critiques. Je ferme les yeux et j’imagine un stade plein à craquer reprendre la chanson «Vida». Ce titre contient des sons d’Afrique et d’Amérique latine qui m’ont toujours inspiré de façon positive. Si on écoute les paroles, on peut imaginer les gens danser et chanter même si «Vida» n’est pas dans votre langue maternelle, car cela n’a pas d’importance». Ricky Martin fait actuellement partie du jury de l’émission «The Voice Australia».

Cheb Bilal

Cheb bilal Mawazine

Répondant aux acclamations de ses fans, Bilal a tenu à les remercier pour cet accueil exceptionnel et leur soutien, les assurant qu’il continuera à répondre présent lors des prochaines éditions de ce grand Festival. «Mawazine est assurément le meilleur festival au niveau mondial», a-t-il dit peu avant le spectacle, lors d’une conférence de presse, ajoutant qu’il ne connaissait pas un autre festival capable de réunir un nombre aussi important de stars de la chanson arabe et occidentale.

Wael Jassar

Wael jassar Mawazine

Accueilli chaleureusement sur la scène Nahda par une foule impressionnante, le grand chanteur libanais Weal Jassar, présent pour la troisième fois, a fait revivre au public d’agréables moments en chantant une sélection de ses meilleurs tubes à succès, à l’instar de «Machi» et «Meshet Khalas» et sa nouvelle chanson «Ba’dak Bethebo». Il a été très applaudi par l’audience. Peu avant le concert, il avait tenu à remercier, lors d’une conférence de presse, le public marocain pour le soutien qu’il avait déjà pu ressentir sur place lors de ses précédents passages à Mawazine, tout en s’excusant auprès de ce beau public d’avoir tardé à concrétiser son projet de chanter en dialecte marocain.
«C’est un honneur de chanter une chanson marocaine, mais ce n’est pas facile, car cela exige une maîtrise du dialecte», a avoué le chanteur libanais qui dit compter sur l’indulgence de son public pour ce retard. Car il ne veut pas le décevoir avec un travail préparé à la hâte et une prestation en deçà de ses attentes.

Souad Massi

Souad massi Mawazine

L’artiste algérienne, Souad Massi, a rendu un bel hommage à l’Andalousie à travers Cordoue, une cité musulmane médiévale du Xe siècle qui a marqué l’histoire par ses valeurs de tolérance et où les trois religions monothéistes ont vécu côte à côte dans la paix et le respect mutuel, malgré leurs différences. Elle était accompagnée par Eric Fernandez, soliste du groupe Gipsy Kings et d’un orchestre composé de José Cortes (percussion, batterie), Rabah Khalfa (derbouka, tar et bendir), Alexandre Liauthaud (accordéon) et Sabrina Romero (danse du flamenco). Ce spectacle de Souad Massi et d’Eric Fernandez a mis en musique des poètes de l’Andalousie, comme Ibn Zeïdoun et Ibn El Khatib, mais aussi El Moutanabi considéré comme le plus grand poète arabe de tous les temps. Le concert s’est déroulé à guichets fermés.

Bouchra Elkhadir

Voir aussi

Street Art : Un atelier pour renouveler l’âme enfantine d’Assilah

L’atelier «Street Art» pour enfants, lancé le 10 juillet et qui s’est poursuivi jusqu’au  21 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.