mardi 21 novembre 2017

Thales : Un centre d’impression 3D métallique au Maroc

Thales, spécialiste mondial des hautes technologies pour les marchés de l’aérospatial, du transport, de la défense et de la sécurité, a choisi le Maroc pour l’ouverture de son centre mondial d’impression 3D métallique.

C’est un centre d’expertise qui contribuera au développement du secteur aéronautique du pays et son entrée dans l’ère de l’industrie 4.0.  Le Centre d’impression 3D métallique, inauguré en présence du  ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, est ainsi une grande avancée accomplie dans le secteur industriel, a précisé le ministre. Après un bref aperçu sur les différentes phases de développement de l’Industrie au Maroc, le ministre a souligné qu’avec l’installation de cette unité au Midparc de Nouaceur, c’est une nouvelle phase qui s’annonce, puisque le groupe français Thales «introduit au Maroc une technologie d’avenir et un métier à haute valeur ajoutée». Rassurant que la technologie et l’automatisation sont encore loin d’être fatales à l’emploi, le ministre, qui présidait la cérémonie d’inauguration, a fait savoir que ce nouveau projet accompagne la montée en gamme de l’industrie marocaine et crée dans le Royaume des emplois hautement spécialisés.
De son côté, le directeur du centre, Jean-Claude Derbes, a précisé que la réalisation de l’usine a nécessité un investissement de 25 millions d’euros, notant que cette structure va profiter aux bureaux d’études de Thales, partout dans le monde, ainsi que les entités tierces opérant au Maroc.
Le choix du Maroc pour l’installation d’un tel centre a pris en compte les potentialités dont le pays regorge pour intégrer ce type de technologie avancée, notamment la qualité de formation des ingénieurs et l’existence d’un écosystème dans le secteur de l’aéronautique.
Le directeur de Thales au Maroc, Pierre Prigent, a, quant à lui, fait observer qu’avec un écosystème aéronautique de sous-traitants déjà existant, le Maroc dispose de tous les atouts pour devenir le centre d’expertise mondial de Thales en impression 3D.
L’utilisation d’une plate-forme digitale sécurisée dote le Centre l des dernières innovations, en termes d’industrie connectée et d’usine intelligente et va permettre une amélioration de la compétitivité des solutions proposées à ses clients.
D’après les explications fournies par le groupe, présent au Maroc depuis 2006, cette usine est destinée à devenir une plate-forme pour servir les besoins internationaux de Thales et de ses clients. Implanté sur une superficie de 1.000 m2, le Centre emploiera à terme une vingtaine d’ingénieurs et de techniciens.
L’installation de cette unité, qui s’inscrit au cœur du développement de l’industrie 4.0 du groupe, s’intègre dans la démarche du Plan industriel 2014-2020, lequel prévoit la structuration d’un écho-système innovant impliquant Thales et ses fournisseurs locaux.
L’impression 3D métallique va engendrer une réduction des délais de développement et de fabrication de pièces de haute valeur ajoutée en alliages métalliques complexes, dans tous les domaines de la mécanique, particulièrement l’aéronautique et le spatial.
Thales, qui compte quelque 64.000 collaborateurs dans 56 pays, est un leader mondial des hautes technologies pour les marchés de l’aérospatial, du transport, de la défense et de la sécurité.

Hamid Dades

Voir aussi

Maroc-Afrique-Europe : Convention BMCE BoA-CFCIM en faveur des entreprises

Le Groupe BMCE Bank Of Africa et la Chambre française de commerce et d’industrie du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.