Vernissage à Tanger de l’expo “A bonne distance (s)”

Tanger,A bonne distance(s)

Le vernissage de l’exposition “A bonne distance(s)”, qui capte les moments d’une vie humaine réduite à distance en raison de la crise sanitaire du coronavirus, a eu lieu, mardi soir au Consulat général de France à Tanger.

Fruit d’une collaboration entre l’Institut Français du Maroc (IF), la Fondation nationale des musées (FNM), l’Agence France-Presse (AFP) et le partenaire Redal, l’exposition immortalise une société mondiale devenue virtuelle et sécurisée, capable de travailler en continu dans un monde paralysé par la pandémie.

Cette exposition donne à voir plus de 200 photos prises par les photographes de l’AFP pendant la pandémie, à travers le monde, dont celles captées au Maroc, qui reflètent une vision de résilience de l’humanité face à cette crise sanitaire.

Parmi les scènes étranges véhiculées par ces photos figurent celles d’un raton-laveur qui vadrouille dans une allée de Central Park à New York, totalement deserte à une heure qui était, avant la pandémie, de forte affluence, et d’un agent médical qui inspecte une zone agricole à Moulay Bousselham en combinaison de haute protection bactériologique, ou même d’un couple de Brésiliens à Rio de Janeiro qui se promène en tenue de cosmonaute le long de la plage de Copacabana.

“Tous les jours, des rues de Wuhan aux avenues de New York, en passant par les temples de Thaïlande, les balcons de Paris, les terrasses de Rabat ou les forêts d’Amazonie, les reportages de l’AFP se sont mobilisés pour donner un visage à l’ennemi invisible”, lit-on dans l’affiche de l’exposition.

Dans une déclaration à la MAP, le Consul général de France à Tanger, Sylvain Berger, a souligné que cette exposition s’inscrit dans le cadre de la partie culturelle et artistique de la célébration de la Fête nationale française par le Consulat (14 juillet), relevant que la pandémie a imposé l’organisation de plusieurs événements séparés pour réduire le nombre de participants.

Il a précisé que cette exposition, marquée par la présence de nombre d’acteurs culturels français et marocains, comporte des photographies, parfois insolites, prises à travers le monde pendant la pandémie, qui sont affichées en extérieur sur les grilles du consulat, pour permettre aux passants de voir des photos reflétant les effets de la pandémie sur la vie humaine, notant que cette initiative vise également à faire venir la culture au consulat, qui fournit des services liés notamment à la délivrance de visas.

Pour sa part, le directeur des instituts français de Tanger et de Tétouan, Olivier Galan, a indiqué que cette exposition, qui se poursuivra jusqu’à fin août prochain, réunit plus de 200 photographies prises dans le monde entier pendant la pandémie, notant qu’une quarantaine d’oeuvres sont présentées sur la façade du Consulat, l’occasion de faire découvrir cette exposition aux passants.

Il est à noter que cette exposition a fait sa première escale, du 29 mars au 30 juin, au Musée national de la photographie de Rabat.

LR/MAP

Voir aussi

Développement,csmd maroc

La CSMD appelle à structurer le champ culturel autour d’une proposition centrale forte

La Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD) a appelé, dans son rapport général, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.