Flash Infos

Tourisme | Cinq questions au président du CRT de la région de Rabat-Salé-Kénitra

Tourisme | Cinq questions au président du CRT de la région de Rabat-Salé-Kénitra

Le président du Conseil régional du tourisme (CRT) de la région de Rabat-Salé-Kénitra a accordé un entretien à la MAP, portant sur les questions relatives à la pandémie de la Covid-19 et les mesures mises en place pour limiter ses répercussions négatives sur l’activité touristique.

1- Le cycle économique de nombreux secteurs a cessé totalement ou partiellement et le secteur du tourisme est l’un des secteurs économiques en difficulté, du fait de l’arrêt complet de ses activités à la suite de la Covid 19. Selon vous, quelles sont les mesures prises ou à prendre pour faire face à cette crise et réduire ses répercussions ?

Effectivement, notre pays est durement impacté par la crise de la Covid-19. Le secteur du tourisme a été particulièrement touché et mis à plat et ce, sur toute la chaîne.

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) parle d’un recul du nombre de touristes de 60% à 80% à travers le monde. Ceci c’est traduit par l’arrêt total de l’activité de tout un secteur, avec de lourdes conséquences pour des milliers de familles.

Face à cette situation, des mesures urgentes ont été prises par le gouvernement et sont opérationnelles aujourd’hui. Le Comité de veille économique (CVE) a mis en place des mesures destinées à aider les entreprises touchées, en autorisant le report des échéances sociales, fiscales et financières et en instaurant une indemnité versée aux employés en arrêt, financés par le fond dédié à la COVID-19. Le secteur du tourisme a aussi bénéficié, grâce à la loi 20-30 qui soutien les opérateurs du secteur, en leur en permettant d’émettre un avoir en faveur des consommateurs au lieu d’être forcés de les rembourser, leur évitant ainsi des pertes substantielles.

2- Comment évaluez-vous les dommages causés par la suspension de l’activité touristique dans la région, du fait de la propagation de l’épidémie ?

Le secteur du tourisme pèse 80 milliards de devise et 125 milliards de dirhams de recettes, il compte pour 10% du PIB national. Immobilisé depuis plus de 3 mois, la situation de l’industrie est alarmante pour tout le pays. L’impact s’est ressenti sur toute la chaîne de valeur touristique. Plusieurs entreprises sont sur le point de déposer leur bilan et le maintien des emplois est dangereusement menacé.

Dans la région de Rabat-Sale-Kénitra et à l’instar de toutes les régions du Maroc, l’activité touristique est à l’arrêt. Les mesures nécessaires prises pour la pandémie ont paralysé l’activité : fermeture des hôtels, restaurants, cafés, transport …. Des milliers d’actifs sont immobilisés et cela touche les emplois directs et indirects mais aussi le secteur informel et des milliers de ménages.

3- Selon vous, quels sont les scénarios possibles élaborés par le CRT pour surmonter cette crise? En d’autres termes, quelles sont les mesures, idées et programmes relatifs au secteur du tourisme que vous comptez mettre en œuvre, notamment au niveau de l’encouragement de l’offre de tourisme intérieur ?

Notre stratégie se traduit comme suit : “Rassurer, sécuriser et accueillir”. Dans l’immédiat ,tous les efforts sont orientés vers le tourisme interne, qui devrait représenter pour les prochains mois près de 100% de notre activité, contre 30% avant la pandémie. Il s’agit du seul marché pouvant maintenir l’activité et sur lequel tous les efforts sont concentrés dans l’optique de proposer une offre adaptée et compétitive.

Afin de dépasser cette crise, il sera nécessaire que le marocain consomme les produits du Maroc. L’Office national marocain du tourisme (ONMT) a lancé, à ce titre, une campagne “3lamantla9aw” afin d’inciter nos citoyens à voyager au Maroc.

Quant au CRT Rabat-Salé-Kénitra, nous travaillons aujourd’hui à élaborer plusieurs produits touristiques pour notre région, tels que le “Weekend R’bati”, mis à disposition des nationaux et résidents au Maroc à des prix compétitifs.

En outre, pour rassurer nos concitoyens, nous nous attachons à communiquer sur nos réseaux sociaux, afin de faire la promotion de notre région, mais aussi en diffusant du contenu à visée préventive. Nous avons, ainsi, tenu à lancer une première capsule vidéo de sensibilisation suite à l’annonce du confinement, intitulée “Restez chez vous !” et une deuxième capsule vidéo : “Prenons le temps”. Nous sommes persuadés que la communication et le digital joueront un rôle prépondérant pour préparer la sortie de crise et relancer l’activité.

Pour sécuriser et accompagner, le ministère du Tourisme à publié mercredi “Le recueil de recommandations de sécurité sanitaire liées à la COVID19 pour les opérateurs touristiques” et dont les mesures d’hygiène et de sécurité doivent être mises en place pour la reprise. A cet effet nous accompagnerons nos professionnels en proposant des formations spécifiques et en préparant les recommandations en image pour chaque activité. Nous entendons, également, mettre en place dans tous les espaces d’accueil de touristes un protocole sanitaire conforme aux mesures instaurées par les autorités compétentes.

Enfin, pour accueillir, le CRT de Rabat-Salé-Kénitra rappelle à ses partenaires que la distanciation sociale stricte devra être maintenue pour les mois à venir, afin de protéger les touristes et les professionnels. Le salut “la main sur le cœur” de nos ancêtres, signe d’hospitalité, de solidarité et de bienveillance, devra être remis à l’ordre du jour.

Rabat et sa région se prépare ainsi accueillir les citoyens afin qu’ils profitent et découvrent en toute sérénité nos monuments, musées, campagnes, paysages… en toute saison.

4-Peut-on dire que la situation actuelle est propice à une réorientation de l’offre touristique nationale ? Quel est le rôle du Conseil à cet égard ?

Le secteur du tourisme a besoin d’une vision forte et performante à la hauteur des attentes et qu’il soit placé en secteur prioritaire, avec d’importantes mesures capables de soutenir et accompagner tout un écosystème.

Aujourd’hui, la situation est propice à une réorientation de l’offre touristique nationale, qui doit impérativement s’adapter aux nouvelles pratiques des touristes, mais aussi diversifier l’offre en développant, entre autres, le tourisme rural et périurbain. Mais par dessus tout, le secteur a besoin d’une véritable stratégie afin de pérenniser le tourisme domestique, réviser la qualité des prestations offertes, revaloriser les métiers du tourisme, mettre à niveau les ressources humaines par des formations diplômantes, mais aussi qualifiantes et encourager l’investissement.

Il sera, également, inévitable de réorienter le secteur vers l’innovation, afin de développer de nouveaux produits à même d’attirer et fidéliser les touristes. A ce titre, le CRT de Rabat a développé, dans le cadre de notre partenariat avec l’ONMT, en plus d’une stratégie digitale opérationnelle, une application mobile géolocalisée, un site internet nouvelle génération et une webTV pour rester au plus proche des nouveaux besoins et attentes des touristes.

5- Selon le plan de sortie de l’urgence sanitaire, quelles sont les mesures qui accompagnent le retour du secteur touristique à ses activités normales, après la levée du confinement?

La fin du confinement devrait permettre un retour progressif à la normale, grâce aux efforts soutenus par toutes les femmes et tous les hommes de notre pays ayant veillé à notre sécurité: agents d’autorité, personnel soignant, agents de la propreté et d’hygiène et qui ont suscité l’émoi et le respect de toute une nation. A présent, nous sommes sur le point de tourner une page pour en commencer une autre.

Toutefois, le secteur touristique souffre depuis plusieurs mois d’un manque de visibilité quant à ses perspectives d’évolution en raison de l’absence de communication sur les mesures prévues par les autorités compétentes. De plus, aucune date n’a été officiellement annoncée pour la réouverture de nos établissements, aujourd’hui à la merci de l’état sanitaire du pays, sans oublier qu’une reprise réussie ne saurait se faire qu’avec l’ouverture des frontières, la reprise de l’aérien, et dépendra fortement de la situation sanitaire des pays émetteurs.

LR/MAP

Voir aussi

Abdelghni Lakhdar, Directeur Général de l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco

Abdelghni Lakhdar, Directeur Général de l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco

Ivanka Trump, MCC, «Melkisation» et FBR en faveur des jeunes La visite effectuée par la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.