Flash Infos

Terrorisme : Ces assoiffés de sang qui ne reculent devant rien, pas même le Covid-19

Terrorisme : Ces assoiffés de sang qui ne reculent devant rien, pas même le Covid-19

Alors que le monde entier est mobilisé pour faire face au nouveau Coronavirus (Covid-19), le terrorisme continue de frapper.

Le parquet national antiterroriste a ouvert une enquête après l’attaque au couteau perpétrée par un réfugié d’origine soudanaise à Romans-sur-Isère (Drôme) qui, samedi 4 avril 2020, a fait deux morts et cinq blessés. L’agresseur a été interpellé peu après l’attaque, sans opposer de résistance. A son domicile, les enquêteurs ont trouvé des documents à connotation religieuse, mais pas de preuve d’allégeance à un groupe islamiste. Le président français Emmanuel Macron a dénoncé dans un tweet, un acte odieux qui vient endeuiller le pays déjà durement éprouvé ces dernières semaines à cause de la propagation effrayante du Covid-19.

Coronavirus, une aubaine pour les « djihadistes »

Terrorisme : Ces assoiffés de sang qui ne reculent devant rien, pas même le Covid-19

À 3200 kilomètres du territoire français, un autre attentat terroriste à ébranlé la région de Gao, au nord du Mali, lundi 6 avril 2020. Au moins vingt soldats maliens ont été tués lors d’une attaque attribuée à des djihadistes. « Des terroristes ont attaqué le camp de l’armée à Bamba (…) ». Au moins vingt militaires ont été tués», a affirmé sous couvert d’anonymat un responsable de la mairie de Bamba, indiquant que le bilan risque de s’alourdir , les recherches de dépouilles n’étant pas terminées. C’est la deuxième attaque terroriste perpétrée contre l’armée malienne à Gao en l’espace de deux semaines. Le 19 mars 2020, l’armée malienne a, de nouveau, payé un lourd tribut. Lors de l’attaque du poste militaire de Tarkint. Au moins 30 soldats ont été tués par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (JNIM). Le 23 mars 2020,  l’armée tchadienne à subi un cruel revers. Pus de 100 militaires ont été tués lors d’une attaque de Boko Haram à Boma dans la province du Lac. C’est la plus lourde perte de son histoire.

Le Covid-19 est une aubaine pour les djihadistes et autres groupes armés qui pourraient en profiter pour développer leurs activités, notamment dans les pays les plus en proie aux conflits armées notamment ceux situés dans la région du Sahel.

ML

Voir aussi

Dialogue inter-libyen de Bouznika Les accords du 2ème round

Dialogue inter-libyen | Les accords du 2ème round sont décisifs pour le choix des titulaires des postes de souveraineté

Les accords auxquels sont parvenues la délégation du Haut conseil d’Etat et celle de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.