Syrie : L’aide russe continue

Bachar al assad et vladimir poutine

La Russie a déployé sept chars T-90 sur un terrain d’aviation près de Lattaquié, sur la côte méditerranéenne de la Syrie (nord-ouest), ont déclaré deux responsables de l’administration américaine. Washington avait déjà dit penser, vendredi 10 septembre, que 200 soldats d’infanterie de marine russes étaient stationnés dans ce même secteur.
La Russie continuera de fournir du matériel militaire à la Syrie, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, cité par les agences de presse russes.

«Il y avait des fournitures militaires, elles sont en cours et les livraisons se poursuivront. Elles sont inévitablement accompagnées par des spécialistes russes qui aident à régler le matériel, à former le personnel syrien sur la façon d’utiliser l’armement», a déclaré le chef de la diplomatie russe.
La marine russe dispose d’une base à Tartous, sur la Méditerranée. Washington soupçonne Moscou de renforcer son dispositif militaire sur place pour protéger le président Bachar Al-Assad, dont les forces perdent du terrain.
Deux avions russes chargés de 80 tonnes d’aide humanitaire sont arrivés samedi 11 septembre en Syrie, selon la presse officielle syrienne. La veille, les autorités russes avaient confirmé fournir du matériel militaire pour aider les forces gouvernementales à faire face aux djihadistes.

Patrice Zehr

Voir aussi

Manuel Valls Le polisario est impliqué dans le trafic d’armes, d’êtres humains et de drogues

Le polisario est impliqué dans “le trafic d’armes, d’êtres humains et de drogues” (Manuel Valls)

Le polisario est impliqué dans le trafic d’armes, d’êtres humains et de drogues et constitue …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.