Flash Infos

Mali La reconstruction difficile

Mali

Les rébellions touareg et arabe ont annoncé qu’elles suspendaient les négociations avec le gouvernement malien portant sur les territoires du nord où vivent essentiellement ces communautés, ce qui fragilise les perspectives de paix durable au Mali.

La question du statut du nord malien, que les mouvements touareg appellent «Azawad», hérisse les deux camps.
Les rebelles souhaitent l’autonomie, dont Bamako ne veut pas entendre parler.
«Suite aux multiples difficultés de mise en œuvre de l’accord de Ouagadougou, causées notamment par le non-respect par la partie gouvernementale malienne de ses engagements», le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), le Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA) et le Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), ont «décidé de suspendre (leur) participation aux structures de mise en œuvre dudit accord».
Les trois mouvements, dans un communiqué commun, appellent à la tenue d’une «réunion extraordinaire», «dans l’urgence» «de toutes les parties».

Voir aussi

Dialogue inter-libyen de Bouznika Les accords du 2ème round

Dialogue inter-libyen | Les accords du 2ème round sont décisifs pour le choix des titulaires des postes de souveraineté

Les accords auxquels sont parvenues la délégation du Haut conseil d’Etat et celle de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.