Le poireau, «el bouarou»

Le , dit chez nous «», de son «», est une très vieille plante potagère connue du temps des de l’Antiquité, des Égyptiens et des . On lui reconnaissait déjà à cette époque des vertus médicinales, tout comme l’oignon et l’ail qui font partie de la même famille dans le règne végétal. Le agit de façon significative sur les troubles respiratoires, la rétention d’urine ou la cystite grâce à ses propriétés purifiantes et diurétiques. Il soulage grandement ceux qui souffrent de maladies telles que la goutte ou l’arthrite. Il semblerait, selon des études scientifiques, que les composés sulfurés et les antioxydants qu’il contient pourraient avoir un effet protecteur contre les cancers de l’estomac, du poumon, du sein, de l’intestin, du côlon et du rectum.

Il contient aussi un flavonoïde qui agit comme un régulateur du stress sur le cerveau. Il est très riche en , notamment C, A, B6, B9, K et en minéraux. Il contient du souffre, du calcium, du fer, du magnésium, de la soude, de la silice, du manganèse et de l’acide phosphorique. Les spécialistes de la diététique nous conseillent d’en consommer de façon régulière. Pourquoi pas? C’est un qui relève délicieusement les soupes, les ragouts, les tagines et les salades. Cependant, il reste fortement déconseillé aux personnes souffrant de calculs urinaires.

La Coriandre, «el kazbour»

Voir aussi

La poire, Boueouid

La poire, appelée chez nous «boueouid» ou «ngass», se cultive au Maroc, principalement dans le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...