Le PLF-2023 devrait préserver le pouvoir d’achat et stimuler l’investissement

Le projet de loi de de l’année 2023 () devrait en premier lieu préserver le pouvoir d’achat des Marocains et stimuler davantage l’, ont souligné, mercredi, les présidents des groupes parlementaires, lors d’un débat en Commission des et du développement économique à la Chambre des représentants.

S’exprimant à l’occasion d’une réunion dédiée à la discussion générale du , les groupes de la majorité ont fait observer que l’élaboration du PLF-2023 intervient dans une internationale difficile marquée par l’incertitude, l’inflation et la récession économique.

Ainsi, ils ont souligné que le gouvernement est conscient de ses responsabilités, surtout en cette économique difficile, notant que ce PLF s’inscrit dans le cadre de l’accomplissement des engagements de l’exécutif, avec à leur tête le renforcement des piliers de l’État social notamment à travers la généralisation de la couverture médicale et sociale à tous les citoyens.

De même, ils ont fait savoir que ce projet de loi a proposé des mesures à vocation sociale, à savoir l’augmentation du budget du ministère de la et l’amélioration de l’école publique, ajoutant qu’il prévoit aussi la rationalisation des dépenses publiques et le soutien des ménages de la classe moyenne et des populations en situation de précarité.

Inwi : 10 milliards d’investissements

Le PLF-2023 entend aussi préserver le pouvoir d’achat des citoyens, à travers notamment l’allocation d’un montant de 26 milliards de dirhams à la Caisse de compensation et la création de davantage d’emplois par rapport à l’année dernière, ont-ils relevé.

Pour leur part, les groupes de l’opposition se sont dits conscients de la difficile dans laquelle a été élaboré ce PLF qui adopte toutefois les mêmes orientations des précédentes lois de . Estimant que les mesures prises par le gouvernement demeurent « insuffisantes » et n’ont pas eu d’impact sur le quotidien des citoyens, ils ont appelé à adopter des mesures concrètes pour faire face à la flambée des prix des biens de consommation et des carburants, et de protéger ainsi le pouvoir d’achat du citoyen. S’agissant des indicateurs cités dans le PLF-2023, les groupes de l’opposition ont estimé qu’ils contiennent des « contradictions », appelant, par ailleurs, à l’instauration d’une véritable équité fiscale et à la lutte contre les pratiques de monopole qui privent l’État d’importantes ressources.

BVC : 4ème en Afrique, 1ère au Maghreb

LR/MAP

Voir aussi

OC CONNECT,Office des changes

Office des changes | Un résultat net de plus de 31 MDH

L’Office des changes a enregistré un résultat net positif de 31,67 millions de dirhams (MDH) …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...