Terrorisme, AQMI, Maroc

Maroc mali

Mais pourquoi le Maroc dérange-t-il autant AQMI?

Diffusée sur Internet par Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), une vidéo de propagande demande aux jeunes Marocains d’émigrer vers Allah, plutôt que de se donner volontairement la mort au large de la Méditerranée.

Ladite vidéo s’en prend au Maroc et à l’Institution royale, proférant des menaces on ne peut plus plates et sans réels fondements. C’est à se demander pourquoi le Maroc dérange autant cette entité guerrière en quête, depuis des années déjà, d’une identité autre que celle de fauteur de trouble dans le monde islamique.

La diffusion de cette vidéo coïncide avec la publication par l’organisation centrale d’Al-Qaïda d’un enregistrement audio d’Ayman al-Zawahiri qui comprend également des provocations contre le Maroc.
C’est donc à l’occasion de l’anniversaire du 11 septembre et suite au récent démantèlement par la Police judiciaire marocaine d’une cellule d’Al-Qaïda qu’intervient cette burlesque vidéo traduisant toute l’amertume et la déception d’AQMI à qui rien ne réussit.
Cet appel à un «inévitable» «jihad» destiné à la jeunesse marocaine reste la preuve de l’échec d’AQMI et montre encore que le Maroc est le seul pays de la région qui échappe à Al-Qaïda. Cela irrite bien AQMI et attise davantage son désir de mener une opération de qualité au Maroc, afin d’ébranler la confiance en soi du pays et sa constance et pour mettre un terme à sa situation exclusive dans la région.
L’intention est bien claire par le fait que ladite vidéo veut tourner en ridicule la politique nationale et étrangère du pays et ses efforts pour lutter contre le terrorisme. Ceci explique nettement tout le mal auquel s’affronte l’organisation chaque fois qu’elle s’en prend au Maroc.
L’exception Maroc n’est donc pas bien digérée par Al-Qaïda. L’émission de cette vidéo traduit aussi toute la frustration ressentie face aux succès remportés par les autorités marocaines dans le démantèlement des cellules terroristes qui ont été empêchées de mener à bien des opérations de sabotage.
AQMI persiste pourtant, en ce moment où la région est gravement perturbée par les retombées des révolutions en Égypte, en Tunisie, en Lybie, en Syrie et au Yémen où l’organisation opère en force, ou encore au Sahel et en Afrique du Nord qu’elle cherche à transformer en un nouvel Afghanistan. Ceci est bien en contradiction avec le modèle marocain qui fait obstacle aux ambitions d’AQMI sur tous les plans.

La structure et la déconfiture

Tourner en ridicule tous les efforts diplomatiques déployés par le Maroc, particulièrement dans la région d’Afrique du Nord et du Sahel, traduit une ignorance et de l’histoire «africaine» du royaume et des exigences de voisinage et de politiques de rapprochement et d’union.
Alors que le Maroc profite de sa situation géostratégique pour tisser des liens visant l’unité et la cohabitation entre les Etats d’Afrique, Al-Qaïda ne rêve que d’y installer une base arrière idéale et alternative à l’Afghanistan pour mener ses projets terroristes au Maghreb et en Europe. La légitimité et l’ampleur de l’action marocaine est certes en contradiction avec les visées terroristes d’AQMI qui cherche à troubler sa stabilité par tous les moyens. Surtout que la présence du Maroc au Mali et toute l’action humanitaire menée dans ce sens n’est motivée que par la solidité des relations séculaires qui lient les deux pays. De plus, le Maroc a pris part dans la guerre au Mali du côté de la légitimité et dans un souci de défense commune de l’intégrité territoriale d’un pays frère et ami en droit de vivre dans la paix et de défendre son unité territoriale.
C’est dire qu’en matière de diplomatie, le Maroc, fort de l’authenticité et de la sincérité de ses actes, agit en faisant fi des menaces et des allégations émanant des ennemis de l’unité et adeptes de la séparation et des troubles. La visite effectuée d’ailleurs par Sa Majesté Mohammed VI au Mali, pour prendre part à la cérémonie d’investiture du nouveau président malien, Ibrahim Boubacar Keita, intervient quelques jours seulement après la décision du Souverain d’envoyer une aide humanitaire au peuple malien, au Mali où, grâce à l’initiative royale, une mission médicale spécialisée a été déployée dans sa capitale Bamako et un soutien logistique et humanitaire a été acheminé par les moyens aériens des Forces armées royales.
Un hôpital militaire de campagne a été ainsi mis en place dans le cadre de cette mission et restera ouvert à toute la population malienne qui pourra ainsi bénéficier de plusieurs modules médicaux spécialisés et d’importants lots de médicaments.
Le geste du Roi envers le Mali a été qualifié de preuve d’une diplomatie royale agissante et solidaire, soucieuse des impératifs de la stabilité régionale et des aspirations au progrès et à la prospérité des pays et peuples africains. Le Royaume a été, en effet, parmi les premiers pays à venir au chevet du Mali en dépêchant, au summum de la crise malienne, une aide humanitaire au Niger, au profit des réfugiés maliens ayant fui les combats. Pour ne citer que la plus récente des actions royales envers l’Afrique et ses pays.

Sécurité assurée et jeunesse prospère

Autre élément qui irrite encore plus les ennemis du Maroc, c’est la politique interne du Royaume. Tous ces projets structurants et les chantiers lancés en faveur de l’éducation, de la jeunesse et du développement humain ne sont pas visibles à AQMI qui s’est attardée sur le phénomène de l’immigration clandestine! Normal pour des gens qui jugent de loin, puisque la politique sécuritaire marocaine les empêche de connaître la réalité des choses. Une réalité qui les gênerait davantage et attisera leur haine et leur convoitise. AQMI cherche inlassablement à déstabiliser le Maroc mais, les forces de sécurité du pays sont toujours là pour repousser la menace. Et les services de sécurité marocains se sont à chaque fois montrés plus forts et plus adroits que l’activisme terroriste d’Al-Qaïda. Dieu Merci.
C’est dire que la politique sécuritaire menée par le Maroc est très efficace. En témoigne le démantèlement d’un bon nombre de cellules terroristes qui est le fruit d’une coopération entre les différents services. Cette approche sécuritaire est aussi soutenue par d’autres mesures, comme la mise en place de stratégies de développement et de lutte contre la pauvreté, ainsi que la réforme du champ religieux prônant la tolérance et le juste milieu. Une coopération bénéfique qui s’étale à l’échelle régionale pour mieux contenir l’expansion des activités terroristes au Sahel et la lutte contre les trafics d’armes et de drogue.
Sur un autre volet, l’accent a été mis sur la jeunesse marocaine, ressource que le Souverain entoure de toute sa sollicitude et incite le pays à tirer profit de toutes ses potentialités créatives et de tout son génie en lui garantissant les conditions de créativité et de vie dans la dignité, notamment l’éducation et l’emploi. Une jeunesse ainsi attachée à son pays ne pourra être facilement manipulée par des groupes terroristes. Voilà un autre échec d’AQMI et voilà pourquoi, entre autres, l’organisation en veut tellement au Maroc. Et ce ne sont pas les délires d’une vidéo montée de toutes pièces qui vont changer d’aussi solides constantes tant en interne qu’en externe.

Voir aussi

Sa Majesté le Roi Mohammed VI reçoit Wali Bank Al-Maghrib

Sa Majesté le Roi Mohammed VI reçoit Wali Bank Al-Maghrib

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a reçu, mercredi au Palais Royal …

2 Commentaires

  1. makouri mimoune

    L’idéologie populaire que partagent la quasi-totalité des Marocains, à savoir l’islam, est révolutionnaire par nature et a pour conséquence que l’idée de révolution éveille un sentiment positif au Maroc. L’islam exhorte les croyants à s’opposer à l’injustice par tous les moyens.
    Il est impossible de passer un seul jour au Maroc sans se heurter à ce phénomène en toute occasion, car indigènes et étrangers le mettent aussitôt sur le tapis : il s’agit de la corruption. La puissance du bakchich s’étend partout dans la société et le sous-développement du pays lui offre naturellement un terreau idéal. Dans un pays pauvre, le pouvoir constitue toujours pour beaucoup le plus sûr moyen d’accéder à la richesse.

  2. makouri mimoune

    Désormais, le Maroc paraît battre vraiment tous les records dans ce domaine. Il se peut qu’il ne détienne pas le record mondial, mais on saurait en aucun cas lui contester le record d’Afrique du Nord et même du monde arabe.
    La cause immédiate en fut un scandale de la corruption dans lequel étaient impliqués des Marocains haut placés. L’influence et le nombre de ces derniers étaient tels que l’affaire fut étouffée. Toutes les pistes conduisaient au roi, à sa famille et à son entourage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.