Le Maroc et le Togo déterminés à renforcer davantage leurs relations bilatérales

Maroc,Togo

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita et le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Togolais de l’Extérieur, Robert Dussey, ont réaffirmé, mardi à , leur ferme volonté commune pour renforcer davantage les relations entre le Royaume du et la République du , et diversifier la coopération bilatérale dans les différents secteurs promoteurs.

Lors d’un point de presse conjoint à l’issue de leurs discussions en marge de la première Réunion Ministérielle des Etats , MM. Bourita et Dussey ont insisté sur la nécessité de renforcer la coopération ambitieuse entre les pays du Sud à travers un partenariat englobant des domaines d’intérêt commun et basé sur l’échange d’expertises et sur une plus volontariste des hommes d’affaires des deux pays.

Sur le plan économique, ils ont relevé que le volume des échanges commerciaux reste en deçà de l’excellence des relations politiques entre les deux pays, appelant à les dynamiser davantage, notamment avec des importations marocaines composées de combustibles minéraux, de café, du coton, des fruits tropicaux, entre autres, et essentiellement des exportations d’engrais, de produits alimentaires, de papier et de câbles électriques.

Lire aussi
Carburants | Le gouvernement soutient les professionnels du transport pour préserver le pouvoir d’achat des citoyens

Sur le plan des investissements, les deux ministres se sont réjouis de la présence du au à travers des investissements dans le secteur bancaire, via l’implantation des filiales d’Attijariwafabank, de la Banque Populaire et de Bank of Africa. A cet effet, les deux parties ont décidé de multiplier les missions d’hommes d’Affaires pour prospecter d’autres opportunités de et d’investissement et de créer un Conseil d’Affaires maroco-togolais.

Le abrite le 08 juin à Rabat la première réunion ministérielle des Etats , qui verra la participation de 21 pays de la façade atlantique, dont une quinzaine représentés au niveau ministériel.

Cet événement sera une occasion de concevoir une vision africaine commune sur cet espace vital, de promouvoir une identité atlantique africaine et de défendre d’une seule voix les intérêts stratégiques du Continent.

LR/MAP

Voir aussi

démocratie électorale,gouvernance politique,Nasser Bourita

L’observation et le suivi des élections doivent être une partie intégrante des processus démocratiques et électoraux en Afrique

L’observation et le suivi des élections doivent être une partie intégrante des processus démocratiques et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...