Polisario : Brahim Ghali quémande le soutien de Zuma

Polisario : Brahim Ghali quémande le soutien de Zuma

Alors que certaines rumeurs le disaient rongé par un cancer, le chef du Polisario, Brahim Ghali, est arrivé, vendredi 6 janvier 2017, en Afrique du sud.

Le chef de file des séparatistes du Polisario, de plus en plus isolé sur la scène internationale, a quémandé le soutien de Jacob Zuma, président sud-africain sur le départ, embourbé dans des scandales de corruption, mais connu pour ses positions en faveur du Polisario.

Brahim Ghali a même demandé l’intervention de l’Afrique du Sud pour empêcher le retour du Maroc à l’Union Africaine (UA).

Croyant pouvoir compter, pour la réalisation de cet objectif, sur le soutien de l’ex-épouse de Jacob Zuma en tant que présidente de la Commission de l’Union africaine, également sur le départ, il ne sait peut-être pas que le Royaume du Maroc est fort du soutien de 38 pays qui sont pour le retour du Maroc au sein de l’UA!

Les déclarations des diplomates et hommes politiques sud-africains en faveur du Polisario n’intéressent plus personne, tant elles sont connues et archi-rabâchées… Personne, mis à part le pouvoir militaire algérien qui, au lieu de désamorcer la bombe sociale qui a explosé dans son propre pays, s’obstine à pousser à la confrontation un front séparatiste en perte de vitesse, dirigé par un homme entièrement à sa solde.

Lire aussi
Sahara | Le Polisario n’affichera plus ses couleurs en Espagne !

Pour rappel, Brahim Ghali a été parachuté à la tête du Polisario au lendemain de la mort de Mohamed Abdelaziz des suites d’un cancer.

ML

Voir aussi

Conseil des ministres,Roi Mohammed VI,Loi de Finances,Palais Royal de Fès,PLF 2022

Un Conseil des ministres exceptionnel | Ce qui change…

Certes, les délais qu’impose la préparation de la Loi de Finances justifiaient la tenue du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...