Le Maroc déterminé à entreprendre une transformation profonde de son système éducatif (BritCham)

système éducatif,Maroc,BritCham

Le Maroc est plus que jamais déterminé à entreprendre une transformation profonde de son système éducatif, a affirmé, mercredi à Casablanca, le président de la Chambre de commerce britannique pour le Maroc (BritCham), Stephen Orr, notant que le nouveau modèle de développement érige l’éducation en un levier de développement.

Intervenant lors d’une conférence sur la thématique “Education : Quelle école en 2030?”, initiée par Britcham et British international School of Casablanca, M. Orr a relevé que le monde de l’éducation fait face à d’énormes défis, relevant que ces challenges recèlent en eux même d’énormes opportunités.

Et de poursuivre que l’éducation peut contribuer de manière significative au renforcement des liens entre le Royaume du Maroc et le Royaume uni, rappelant que le Maroc a lancé un projet majeur pour réformer son système éducatif.

Evoquant la thématique de cette conférence, il a souligné que cette rencontre offre l’opportunité d’examiner les moyens à même de permettre à l’éducation d’être au diapason des mutations que connaît le monde, notant que le gouvernement britannique place l’éducation parmi les secteurs prioritaires tels que l’industrie, l’agriculture, l’énergie, la santé, et la finance.

Selon lui, cette conférence permet de soulever nombre de questions sur les moyens de transférer aux étudiants les connaissances, compétences, savoir, aptitudes et valeurs de manière effective et flexible, estimant que le système éducatif britannique peut servir de modèle d’inspiration pour l’école marocaine.

CHAN-2023 | Le président de la CAF “attristé” par l’absence du Maroc

Pour sa part, le Consul général du Royaume uni, Chris Woodward a mis l’accent sur le développement continu qu’ont connu durant les dernières années les échanges entre le Royaume du Maroc et le Royaume Uni, rappelant que les deux pays disposent d’opportunités de coopération dans des secteurs stratégiques comme l’énergie, l’agriculture, la finance, les services et la santé.

M. Woodward a souligné aussi l’importance du secteur de l’éducation dans le développement des relations commerciales entre les deux pays, notant le développement substantiel du nombre d’étudiants marocains au Royaume Uni durant les 15 dernières années, d’une part et la hausse du nombre d’établissements d’enseignement britanniques accrédités au Maroc, d’autre part.

Selon lui, la commission conjointe de l’enseignement supérieur Maroc-Royaume Uni, mise en place en 2020, a accordé une importance capitale au renforcement des liens entre les deux pays en matière d’enseignement supérieur et de recherche scientifique et d’implantation des établissements d’enseignement britannique au Maroc.

Et de relever que les données de British Council ont révélé une hausse importante de l’usage de l’anglais au Maroc, notant que cette donne est de nature à renforcer les liens entre les entreprises marocaines et britanniques qui prospectent les opportunités commerciales dans les deux marchés respectifs.

L’Espagne soutient la conclusion d’un nouveau protocole de pêche entre le Maroc et l’UE

Cette conférence a été marquée par des interventions sur les thématiques “Du profil de l’apprenant au profil de l’enseignement pour une éducation basée sur les résultats”, “Les avantages du système éducatif britannique par rapport à d’autres systèmes”, “le shift vers l’anglais au Maroc, ses perspectives et ses difficultés”, animées respectivement par Abderrahman Lahlou, expert en éducation, Richard Udy, directeur Académique, British international School of Casablanca et Zakia Bennis, business development Manager Maghreb au British council.

Lors de ces interventions, l’accent a été mis sur l’importance de l’approche compétence dans l’éducation et d’une école où prédomine le ciblage des compétences des apprenants (connaissances, savoir-faire et savoir être) grâce à des compétences techniques et comportementales élevées des enseignants et des Managers d’écoles.

Les intervenants ont souligné l’importance de l’adaptation de l’école aux mutations que connaît le monde et la nécessité de la maîtrise des langues étrangères notamment l’anglais pour renforcer les chances d’insertion dans le marché de l’emploi.

LR/MAP

,

Voir aussi

L’interaction entre l’Islam et les sociétés africaines en débat à Salé

L’interaction entre l’Islam et les sociétés africaines au fil de l’Histoire du Continent a été …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...