Plan de relance et aides directes | Joe Biden, à fond le Social !

Plan De Relance Etats Unis Joe Biden

Le plan de relance de l’économie américaine (1.900 milliards de dollars), présenté par le nouveau président des Etats-Unis, Joe Biden,  accorde  un intérêt particulier à la question sociale, notamment l’Emploi et l’Education.

Selon les données publiées jeudi 14 janvier 2021 par le département du Travail des Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont reparties en forte hausse dans le pays après la trêve des fêtes de fin d’année. Du 3 au 9 janvier 2021, pas moins de 965.000 personnes se sont inscrites au chômage, contre 784.000 une semaine auparavant, ce qui représente 181.000 inscriptions supplémentaires sur une semaine, indique la même source. Les secteurs les plus impactés sont les loisirs, la restauration et l’hôtellerie.

Un soutien financier pour tous 

Face à cette situation, le plan Biden prévoit que les familles américaines touchent un chèque de 1.400 dollars par personne en fonction de leurs revenus (au lieu des 600 dollars par personne qu’accordait le plan de soutien du Président Trump).  Le président démocrate espère aussi faire adopter le rehaussement du salaire minimum à 15 dollars de l’heure, plus du double des 7,25 dollars actuellement appliqués par les employeurs. Une enveloppe de 350 milliards de dollars est également prévue pour permettre aux autorités locales et nationales de maintenir l’emploi des éducateurs, des policiers, des pompiers et des agents de santé publique. Cette dernière mesure risque, selon les observateurs, de susciter l’ire des républicains au Sénat, qui avaient bloqué fin 2020 tout plan de soutien économique comprenant des fonds pour les municipalités. Ceci est de nature à compliquer l’adoption du plan Biden car les démocrates disposent d’une très courte majorité au Congrès, estiment les spécialistes des questions politiques aux Etats-Unis. Le plan Biden prévoit, en outre la prolongation jusqu’à fin septembre 2021, des aides supplémentaires au chômage, dont 18 millions d’Américains vivent toujours. Le Président américain prévoit également l’instauration des congés payés pour les employés contaminés par le nouveau Coronavirus (Covid-19). La prolongation de la suspension des expulsions locatives et saisies immobilières jusqu’à fin septembre 2021, ou encore le renforcement de l’aide alimentaire figurent également dans le plan relance élaboré par Joe Biden et son équipe à la Maison Blanche.

Rouvrir les écoles et les crèches au plus vite

L’arrivée au pouvoir du président démocrate aura-t-il un impact sur l’éducation ? En tout cas, le 46ème président des Etats-Unis a tranché dans les questions éducatives qui font débat aux USA. Le successeur de Donald Trump veut ainsi accélérer le rythme des tests et des vaccinations contre la Covid-19 pour permettre à l’activité de reprendre, notamment dans les établissements scolaires. Rouvrir les écoles, toujours largement fermées aux Etats-Unis ou fréquentées à temps partiel seulement par les élèves, fait également partie de ses priorités.  Le président américain s’est fixé 100 jours pour que la majorité des écoliers reprenne le chemin des cours. Ce qui permettrait, selon lui, à davantage de parents de retourner au travail, alors qu’un grand nombre de citoyens américains, notamment les femmes, ont payé un lourd tribut et ont massivement dû démissionner ou cesser de chercher un emploi pour s’occuper de leurs enfants. Le plan Biden comprend un accès abordable aux crèches. Cela permettra aux parents, en particulier aux femmes, de retourner au travail, a déclaré Joe Biden lors de sa conférence de presse qu’il a donnée le 14 janvier 2021, depuis son fief de Wilmington, pour présenter son plan de relance de l’économie des Etats-Unis. Le plan Biden prévoit 170 milliards d’aides aux établissements scolaires, dont 130 milliards de dollars pour une «réouverture en toute sécurité». «Ces fonds peuvent être utilisés pour réduire la taille des classes et modifier les espaces afin que les élèves et les enseignants puissent respecter la distance sociale, améliorer la ventilation, embaucher plus de personnes, fournir un équipement de protection individuelle, s’assurer que chaque école a accès à une infirmière», détaille le document.  Le nouveau président américain promet également de s’attaquer aux coûts exorbitants des crèches aux Etats-Unis, alors que la plupart des écoles publiques n’accueillent les enfants qu’à partir de l’âge de 5 ans. Dans ce cadre, Joe Biden compte «étendre les crédits d’impôts pour frais de garde d’enfants sur la base d’un an».

Les familles recevront ainsi en crédit d’impôt, jusqu’à la moitié de leurs dépenses pour la garde d’enfants de moins de 13 ans, de sorte qu’elles puissent recevoir jusqu’à 4.000 dollars pour un enfant ou 8.000 dollars pour deux enfants ou plus, selon le document détaillant le plan de 1.900 milliards de dollars. Ces sommes seront directement versées de manière à ce que les familles payant peu d’impôts puissent tout de même en bénéficier. Le remboursement complet de 50% des frais de garde sera possible pour les familles gagnant moins de 125.000 dollars par an. Celles gagnant entre 125.000 et 400.000 dollars recevront un crédit partiel. Joe Biden a beaucoup compté pour son élection sur la communauté afro-américaine, à qui il réserve 50 milliards de dollars pour des projets entrepreneuriaux.  D’un autre côté, le programme de relance du nouveau président américain s’adresse aussi aux jeunes. Il propose ainsi de mieux financer les écoles des quartiers les plus pauvres, rendre accessible les études supérieures en créant des cursus universitaires gratuits, octroyer plus de bourses et effacer certaines dettes étudiantes sous conditions.

Reste que tout ceci devra, bien sûr, être approuvé par le Congrès, où les Démocrates ont cependant la majorité.

Congrès qui a déjà voté sous la présidence de Donald Trump deux plans de soutien. Le 1er, en mars 2020, pour un montant de 2.200 milliards de dollars. Et, comme plusieurs mesures de soutien votées en mars arrivaient à échéance fin décembre, un second, le 21 décembre dernier (2020), de 900 milliards de dollars pour prolonger lesdites mesures décidées en mars.

ML

Voir aussi

USA | Les «Démocrates» aux commandes

Joe Biden a prêté serment le 20 janvier 2021. Il devient ainsi le 46ème président …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.