La Réserve fédérale relève son taux directeur de 0,75%

Réserve fédérale,Fed

La () a procédé mercredi à la plus forte hausse de son taux directeur depuis 1994, relevant le taux de référence de 0,75% pour faire face à l’inflation galopante aux Etats-Unis.

Mettant fin à des semaines de spéculation, le Comité fédéral de l’Open Market de la a porté le niveau de son taux de référence des fonds à une fourchette de 1,5 % et 1,75 %, soit son niveau le plus élevé depuis juste avant le début de la pandémie de Covid en mars 2020.

“Il est clair que l’augmentation de 75 points de base d’aujourd’hui est inhabituellement importante, et je ne m’attends pas à ce que des mouvements de cette taille soient courants”, a déclaré le président de la , , lors de sa conférence de presse après la réunion des gouverneurs de la banque centrale.

Il a toutefois ajouté qu’il s’attendait à ce que la réunion de juillet soit marquée par une augmentation de 50 ou 75 points de base, expliquant que les décisions seront prises “réunion par réunion” et que la Fed “continuera à communiquer ses intentions aussi clairement que possible.”

Lire aussi
États-Unis | La Fed alerte sur les risques d'Omicron pour l'inflation et la reprise

Les responsables de la Fed ont également publié des projections sur la façon dont ils s’attendent à ce que l’économie américaine évolue au cours des prochains mois. Ils s’attendent désormais à une croissance plus lente et à une inflation plus élevée qu’il y a seulement trois mois.

En moyenne, les dirigeants de la Fed s’attendent désormais à une inflation de 5,2 % cette année, contre 4,3 % prévus en mars.

Le communiqué du Comité a dressé un tableau largement optimiste de l’économie, même avec une inflation plus élevée.

“L’activité économique globale semble avoir repris après un léger recul au premier trimestre”, indique le communiqué de la Fed.

“Les gains d’emplois ont été robustes ces derniers mois, et le taux de chômage est resté faible. L’inflation reste élevée, reflétant les déséquilibres de l’offre et de la demande liés à la pandémie, la hausse des prix de l’énergie et les pressions plus générales sur les prix”, a souligné la même source.

LR/MAP

Voir aussi

Mali,France

Mali | Crainte des conséquences du retrait français

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, redoute le «vide» sécuritaire au Mali provoqué par le retrait en cours …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...