vendredi 16 novembre 2018

Neïla Tazi (CGEM), vice-présidente de la Chambre des conseillers

« Tous devant nos responsabilités »

Que vous inspire le Discours royal à l’ouverture de la nouvelle session parlementaire 2018-2019?

C’est un discours très attendu, qui nous rappelle que nous sommes tous devant nos responsabilités. Comme l’a exprimé Sa Majesté le Roi, chaque institution et chaque citoyen marocain, doit aujourd’hui s’autosaisir pour œuvrer avec patriotisme et engagement, afin de construire ce nouveau modèle de développement et le mettre en œuvre. Nous devons accorder à la jeunesse toute l’attention qu’elle mérite, et mettre en place les mécanismes pour que cette jeunesse ait l’opportunité d’accéder au monde du travail et s’inscrire dans un projet d’avenir.

Qu’est-ce qui attire particulièrement votre attention dans ce Discours royal?

Un premier point est l’appel au renforcement du soutien aux formations politiques pour améliorer leur performance. C’est un message fort en direction de la classe politique qui est face à un vrai moment de vérité, une responsabilité qu’elle doit assumer aujourd’hui plus que jamais. Le Souverain a aussi clairement marqué la volonté de changement et de progrès urgent sur les questions sociales. Toutes les questions fondamentales et essentielles pour notre pays: l’égalité des chances, l’éducation, la justice sociale, l’entreprise citoyenne, la jeunesse, l’emploi, la formation… SM le Roi a appelé à examiner la possibilité d’ouvrir le secteur de la santé à des initiatives de qualité, à condition qu’elles contribuent à un transfert de savoir-faire au pays. Il s’agit là d’une question essentielle, de la revendication première des Marocains, au cœur des débats parlementaires aussi, la question de l’état global de notre système de santé.

Vous évoquiez l’égalité des chances?

Oui. Le Souverain a rappelé et a affirmé que chaque citoyen marocain doit avoir les mêmes chances pour servir son pays et être sur un pied d’égalité avec ses compatriotes.

S’agissant du service militaire?

Le discours a été on ne peut plus clair, tous les Marocains concernés par le service militaire, sans exception, sont égaux en la matière. Une expérience qui ne peut être que salutaire car, au delà de la discipline et de la formation, elle installe la notion d’égalité dont l’inconstance crée un malaise au sein de la société.

Il a aussi été question, dans le Discours royal, de patriotisme et de patriotes.

Le message est clair, le pays a besoin, aujourd’hui, plus que jamais, de vrais patriotes mus par la seule volonté de défendre les intérêts du Maroc, de rassembler les Marocains et non de les diviser. Il a aussi affirmé le besoin en hommes d’Etat sincères et engagés. Le temps des petits calculs et des intérêts personnels au détriment de l’intérêt général est révolu. 

Notamment les parlementaires?

C’est un Discours prononcé à l’ouverture de l’année législative et donc une véritable feuille de route pour les parlementaires. Notre responsabilité première est de traduire en textes les conditions qui permettent à notre pays d’évoluer, pour mener les réformes nécessaires et s’émanciper des lourdeurs et des freins au développement. Notre responsabilité étant également bien sûr d’évaluer les politiques publiques.

Interview réalisée par Mohammed Nafaa

Voir aussi

M’Hammed Karimine, Président de la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR)

Le secteur des viandes rouges, innovations, succès et points noirs…  Quelle signification a pour vous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.