G5-Sahel : Laborieuse mise en place

G5-Sahel : Laborieuse mise en place

La montée en puissance de la force a connu des aléas. La force G5-, lancée formellement en juillet 2017, doit à terme comprendre 5.000 hommes.

«On est à plus de 4.000 hommes, mais les équipements majeurs manquent encore et tardent à se mettre en place», a déploré le général Ould Sidi, sans préciser lesquels.

Selon des diplomates, le financement de la force, longtemps problématique, bénéficie de premiers décaissements. «La pompe est enclenchée», selon l’un d’eux. Le coût de la création de la force a été estimé à quelque 400 millions d’euros, avec un budget de fonctionnement annuel évalué à 90-110 millions d’euros.
Des blindés et des moyens de protection sont en train d’arriver, tandis que la construction de quartiers généraux et de postes de commandement de secteurs a été engagée, a ajouté une autre source.

Lors de la réunion, selon des diplomates, les Etats-Unis ont réaffirmé leur opposition à placer la force G5- sous chapitre 7 de la Charte des , ce qui lui assurerait un financement pérenne, ardemment souhaité par . Washington refuse les contributions financières obligatoires et se focalise sur son aide bilatérale aux cinq nations.

Lire aussi
Le G5-Sahel lance un appel à la communauté internationale pour davantage de soutien militaire à la lutte contre le terrorisme

En revanche, Washington n’a pas marqué, selon les mêmes sources, d’opposition à étudier une extension du soutien logistique (vivres, carburant, appui médical…) apporté par la force de l’ au (Minusma) à la force G5-, en vertu d’un accord technique conclu l’an dernier. Ce soutien bénéficie d’un budget spécifique de dix millions d’euros assuré par l’Union européenne.  

La force G5-Sahel a réclamé, récemment, que ce soutien puisse aussi parvenir à des troupes du G5-Sahel se trouvant dans les pays voisins du . Reste à définir les procédures. Des propositions sont attendues à l’ dans les prochains mois, selon un diplomate.

PZ

Voir aussi

Maroc,Finlande,Helsinki,terrorisme,extrémisme

Le Maroc et la Finlande rapprochent leurs expériences de prévention du terrorisme et de lutte contre l’extrémisme

Le Maroc et la Finlande ont procédé, mercredi à Helsinki, au rapprochement de leurs expériences …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...