Flash Infos

Le Burkina Faso déstabilisé

Le Burkina Faso déstabilisé

Les atrocités commises par les groupes armés dans la région du Sahel, située dans le nord du Burkina Faso et par les forces de sécurité lors de leurs opérations antiterroristes, ont coûté la vie à plusieurs dizaines de personnes et entraîné de nombreux déplacements dans un climat généralisé de peur, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport.

Depuis le début de l’année 2019, la violence force des dizaines de milliers de villageois à s’enfuir. Depuis 2016, des groupes islamistes armés, liés à la fois à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et à l’Etat islamique dans le Grand Sahara (EIGS) ont attaqué, au Burkina Faso, des bases de l’armée, de la police et de la gendarmerie, ainsi que des cibles purement civiles. Même si la violence et l’insécurité se sont propagées à travers tout le pays, l’épicentre demeure la région du Sahel, au nord, frontalière du Mali et du Niger.

Les témoins ont également décrit 19 incidents, au cours desquels les forces de sécurité du Burkina Faso ont sommairement exécuté un total de 116 hommes. D’après leurs récits, presque tous ces incidents impliquaient un détachement d’une centaine de gendarmes, posté depuis fin août dans la ville d’Arbinda.

Toutes les victimes, lorsqu’on les a aperçues pour la dernière fois, étaient détenues par les forces de sécurité gouvernementales. Quand on a retrouvé leurs corps par la suite, on notait que la majorité avait reçu des balles dans la tête ou dans la poitrine. La plupart appartenait au groupe ethnique peul.

Après la région de Liptako, où sont déployés 500 soldats qui se battent depuis la fin 2017 contre l’Etat islamique du grand Sahara, c’est le Gourma qui voit se déployer la force Barkhane. Des troupes chargées de sécuriser les zones de Gao à Mopti, traversées par la route goudronnée, la RN16. Des étendues où sévissent plusieurs katiba, en particulier du groupe Ansaroul Islam qui sévit dans le nord du Burkina Faso, encore réticent à voir des troupes françaises s’implanter durablement en brousse pour de longues opérations.

PZ

Voir aussi

Dialogue inter-libyen de Bouznika Les accords du 2ème round

Dialogue inter-libyen | Les accords du 2ème round sont décisifs pour le choix des titulaires des postes de souveraineté

Les accords auxquels sont parvenues la délégation du Haut conseil d’Etat et celle de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.