Frontières rouvertes, offres promotionnelles lancées… | Le tourisme renoue avec l’optimisme

Tourisme au Maroc,MRE,Relance touristique

La décision Royale de faciliter le retour estival des Marocains Résidant à l’Etranger (MRE) au pays, est une bouffée d’oxygène pour les professionnels du tourisme.

La pandémie due au nouveau Coronavirus (Covid-19) a bouleversé l’industrie touristique.

Les chiffres fous de la crise

Dans sa dernière note de conjoncture, la Direction des Etudes et des Prévisions Financières (DEPF) relevant du ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration, a fait savoir que les recettes touristiques ont reculé de 12,3 milliards de dirhams au titre des quatre premiers mois de l’année 2021, tandis que les arrivées des touristes ont affiché un repli de 81,5% au terme des deux premiers mois de l’année en cours. Quant aux nuitées dans les différents hôtels et établissements d’hébergement, elles se sont  repliées à fin avril 2021 de 78,1% (-92,3% pour les non-résidents et -43,8% pour les résidents), précise-t-on de même source.

Ces chiffres qui donnent froid dans le dos, dénotent de la situation extrêmement délicate qu’a traversée l’industrie touristique au Maroc, suite à la fermeture des frontières aériennes, terrestres et maritimes, annoncées par le Maroc dès mars 2020 dans le cadre des mesures proactives visant à endiguer la propagation de la Covid-19 à l’échelle nationale. Face à cette situation exceptionnelle qui a donné un coup d’arrêt au tourisme national, certains professionnels et experts ont évoqué même une faillite générale d’un des secteurs majeurs de l’économie marocaine.

Quand le pessimisme s’installe

Au fur et à mesure que l’on s’approchait du début de l’été, la crainte de voir la saison touristique 2021 tomber à l’eau se faisait de plus en plus sentir, voire se précisait pour certains opérateurs touristiques. L’annonce par le Maroc de la réouverture progressive et sous conditions, de ses frontières notamment aériennes à compter du 18 juin 2021, a redonné espoir aussi bien aux professionnels du tourisme qu’aux voyageurs, surtout les Marocains établis à l’étranger, qui voulaient absolument renter au Maroc pour renouer avec leurs familles et par la même occasion, passer leurs vacances d’été après une année de forte pression à tous points de vue.

Seulement voilà, la crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne a fait que les ports espagnols ont été exclus de l’opération annuelle (Marhaba), de transit des Marocains du monde vers le Royaume. En conséquence, une hausse importante et illogique a été observée pour les prix des billets d’avion et de bateau en partance de l’Europe vers le Maroc. Dans ce contexte, une grande partie de touristes marocains ont tout simplement renoncé à leur séjour au Bled. Ce fut un coup de massue pour les professionnels de l’industrie touristique. La grande majorité des hôteliers et propriétaires d’agences de voyages, ont même commencé à aviser leurs employés de la cessation imminente et définitive, de toute activité si la situation ne s’améliore pas.

Un seul geste, et tout change !

La délivrance viendra grâce à SM le Roi Mohammed VI. Suite aux nombreuses plaintes, notamment de MRE au sujet des prix jugés extrêmement prohibitifs affichés par les différents opérateurs de transport aérien et maritime, le Souverain est intervenu personnellement pour mettre fin à cette injustice. Sa Majesté a ainsi ordonné à l’ensemble des intervenants dans le domaine du transport aérien, en particulier la compagnie Royal Air Maroc, ainsi qu’aux différents acteurs du transport maritime, de veiller à pratiquer des prix raisonnables qui soient à la portée de tous, ainsi que d’assurer un nombre suffisant de rotations. Le beau geste Royal a été salvateur pour le tourisme national. Aujourd’hui, les opérateurs touristiques évoquent un pic de réservations dans les différents établissements hôteliers à travers le Royaume notamment à Agadir, Dakhla, Marrakech, Tanger et Al Hoceima.

Outre l’hôtellerie, d’autres métiers souvent saisonniers, qui gravitent autour de l’industrie du tourisme, espèrent retrouver une nouvelle vie, grâce à la grande affluence touristique observée depuis quelques jours, vers la destination Maroc.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Cannabis,PJD

Cannabis | Le PJD veut jouer les prolongations, Laftit recadre le débat !

C’est un projet de loi qui a pour objectifs, notamment la création d’opportunités d’emploi pérenne …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.