Ramadan : Les petits péchés du mois de piété

Les Marocains observent le Ramadan avec beaucoup de rigueur. Mais force est de constater que, durant ce mois, les petits péchés ne manquent pas.

La problématique du gaspillage revient, chaque Ramadan, avec force. Si avant l’heure de la rupture du jeûne, l’achat de produits alimentaires est au plus haut niveau, après le F’tour et le dîner, des quantités importantes de nourritures finissent dans les poubelles. Ce gâchis s’explique, selon les médecins, par l’incapacité de l’estomac à fonctionner à plein régime, après une journée d’abstinence. Mais quoi que disent ces derniers, les plus gourmands ne veulent rien entendre, concernant le régime alimentaire pendant le Ramadan. Heureusement, tous les jeûneurs n’ont pas ce comportement.

En effet, il existe des Marocains circonspects et raisonnables. Pour eux, le Ramadan est une occasion de se remettre en question et se refaire une santé. Cet objectif passe également par la pratique sportive. En période de jeûne, les Marocains deviennent des sportifs de premier rang. Peu avant le F’tour, ils chaussent leurs baskets pour se lancer à l’assaut des kilomètres.

La pratique sportive est un domaine où les inégalités continuent de sévir. Si les uns ont la possibilité de pratiquer leurs activités sportives dans des salles et centres de remise en forme, d’autres n’ont que la rue pour pratiquer leurs sports favoris, dont le football qui demeure la discipline sportive la plus pratiquée durant ce mois. Mais l’absence de terrains de proximité pousse à se poser moult questions sur l’avenir que nous voulons pour nos jeunes, notamment les plus doués.    

La cuisine marocaine est considérée, à juste titre, comme l’une des meilleures au monde. Pendant le Ramadan, chaque région excelle et met en avant ses spécialités culinaires les plus délicieuses. Mais les plaisirs gustatifs ne doivent pas faire oublier l’un des principes les plus importants, à savoir le partage des tâches ménagères au sein des familles.

Les nuits de Ramadan sont longues et tardives. Tous les jeûneurs sont dehors. Les magasins sont illuminés, les cafés et les restaurants pleins et les jeunes s’amusent en groupe… Tâchons de tirer les leçons de ce mois qui passe relativement vite.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Et de deux pour le port Tanger Med : Le rêve devient réalité et ce n’est pas fini

SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, représentant SM le Roi Mohammed VI, a lancé, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.