samedi 19 août 2017

Administration : Ce monstre difficile à prendre en main !

Mobdie ministre modernisation de l administration maroc 2014

Le ministre Mohamed Moubdie a opté pour la transparence en présentant à la presse son plan d’action pour moderniser l’administration. Il envisage, entre autres, de lutter contre l’absentéisme et de renforcer la parité.

Valorisation du capital humain, amélioration de la relation entre l’administration et le citoyen, ainsi qu’entre la gouvernance et l’organisation, tels sont les trois axes du plan d’action global en 18 projets structurants, au service du citoyen et pour le renforcement de la compétitivité de l’Entreprise. Ledit plan a été présenté par Mohamed Moubdie, ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration, lors d’une conférence de presse tenue le 26 mars dernier à Rabat.

Le ministre (Mouvement Populaire) s’est voulu optimiste et rassurant. La modernisation de l’administration constitue un choix stratégique du gouvernement et un enjeu majeur de la mise à niveau du Maroc pour relever les défis conjoncturels et répondre aux aspirations des citoyens.
Qualifiant le plan d’action élaboré par son département de réaliste et de facile à mettre en œuvre, le ministre a longuement insisté sur le fait qu’un programme pareil exige l’implication et la participation de tous, ce qui est une garantie de réussite. Et Moubdie de résumer en quelques mots les objectifs visés par ce plan d’action: «Mettre sur pied une administration moderne, efficace, proche du citoyen, vulgarisatrice des procédures, facilitatrice de l’accès à l’information et accompagnatrice de l’entreprise».
Tout en étant conscient de l’ampleur des défis, des lacunes et des insuffisances, le ministre ne s’est pas empêché d’affirmer que le plan d’action élaboré par son département contient tous les ingrédients à même d’éradiquer ce mal qui gangrène l’administration, sinon d’en atténuer l’ampleur. Ce mal s’appelle «bureaucratie, corruption et absentéisme». Le ministre Haraki a cependant reconnu que les gouvernements qui se sont succédé n’ont pas chômé mais que beaucoup de choses restent à faire. Il n’a pas hésité à mettre en exergue le rôle catalyseur de la presse marocaine et a sollicité son soutien pour faire réussir ce plan d’action. «Les médias sont nos partenaires», a-t-il dit.
Le statut de la Fonction publique a vu le jour en 1958, peu de temps après l’indépendance du Royaume. Malgré plusieurs amendements pour l’actualiser, il a toujours besoin d’être revu, remodelé et adapté à la nouvelle conjoncture.
En matière d’informations, Moubdie ne s’est pas montré avare. Le projet de réforme, a-t-il révélé, sera soumis à l’appréciation du Conseil supérieur de la Fonction publique, lequel n’a pas donné signe de vie depuis belle lurette. Normal donc de relooker ce statut, puisqu’il intéresse désormais plus de 860.000 fonctionnaires de l’Etat dont 150.000 pour les seuls collectivités locales. Le ministère de l’Education nationale absorbe à lui seul 54,09% des ressources humaines, soit 282.129 fonctionnaires. Il apparaît aussi, selon les chiffres fournis par le ministre, que dix départements ministériels, à savoir l’Education nationale, l’Intérieur, la Santé, l’Enseignement supérieur, l’Economie et les Finances, l’Agriculture et la Pêche maritime, la Justice, l’Administration pénitentiaire, l’Equipement et le Transport, ainsi que les Eaux et Forêts absorbent, tous réunis, un taux de fonctionnaires de 95%, alors que le reste des départements ministériels ne constitue que 5% du nombre total des fonctionnaires.
Pour arriver à moderniser l’administration, il faut relever un défi en réglant un problème de taille: le phénomène de l’absentéisme. Ce n’est pas normal, a souligné le ministre Moubdie, que des fonctionnaires fantômes passent à la caisse sans mériter leurs émoluments, puisqu’ils ne répondent pas présents dans leur lieu de travail, l’administration publique et les collectivités locales. Le ministre a promis de s’attaquer sérieusement et sévèrement à ce fléau dévastateur en passant par la responsabilisation des patrons des administrations et des ordonnateurs pour ce qui a trait à la gestion des ressources humaines.
La femme fonctionnaire, dans le cadre de la parité, est présente dans le plan d’action du département du ministre Moubdie. «Nous nous sommes engagés devant le Parlement à respecter la parité», a dit le ministre. Dans ce sens, il sera mis sur pied un observatoire du genre au ministère délégué auprès du chef du gouvernement chargé de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration, pour suivre de près la mise en œuvre de la parité par les établissements publics. Le ministre a par ailleurs relevé l’absence d’une loi qui traite des réclamations et oblige l’administration à les prendre en compte. Il existe aujourd’hui, a précisé le ministre, un projet de décret qui traite de ces réclamations, par respect pour le citoyen.
Ce plan d’action défendu devant la presse par le ministre de la Fonction publique se réfère, a rappelé Moubdie, aux directives royales visant le renforcement de la bonne gouvernance, la modernisation de l’administration, la régionalisation avancée et la valorisation des ressources humaines. Un intérêt particulier sera accordé aux hautes fonctions, souligne le ministre, à l’évaluation du système actuel et à la préparation d’un décret modifiant et complétant le décret en vigueur. Cerise sur le gâteau, il est envisagé de généraliser la cartographie des emplois et des compétences à l’ensemble de l’administration publique. Il est également prévu la mise en place d’une base de données centralisée des ressources humaines dans l’administration.

Mohammed Nafaa
…………………………………………………………………………..

L’administration publique en chiffres


– Nombre des fonctionnaires des secteurs ministériels: 521.553
– Nombre des fonctionnaires des établissements publics: 190.442
– Nombre des fonctionnaires des collectivités locales: 150.000
– Nombre global des fonctionnaires de l’Etat: plus de 860.000

Répartition selon les départements ministériels


– Ministère de l’Education nationale: 54,09%
– Ministère de l’Intérieur: 15,64%
– Ministère de la Santé: 8,87%
– Salaires: 98 MMDH en 2013, contre 103,7 MMDH en 2014.
– Produit intérieur brut: environ 900 MMDH en 2013.
– Les dépenses de personnel ont enregistré une hausse de 46,9% pour la période 2007-2013 passant de 66,7 MMDH à 98 MMDH.

La parité gagne du terrain, mais…


Les fonctionnaires hommes au sein de la Fonction publique représentent 61,40%. Les fonctionnaires femmes représentent 38,60%.
Le pourcentage féminin a accusé une hausse continue, puisqu’il est passé de 34% en 2002 à 36% en 2006, puis à 37% en 2010 pour arriver à 38,6% en 2012.

 

Voir aussi

Ministere des ae maroc

La diplomatie marocaine, nouvelle vision

Fait sans précédent, le Maroc a convoqué tous ses ambassadeurs dans le monde, pour participer …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.