Tirs de projectiles sur Es-Smara | Les coupables ne vont pas s’en tirer impunément !

Suite à l’adoption par le Conseil de Sécurité de la Résolution 2703 sur le Sahara, l’Ambassadeur-Représentant Permanent du Maroc aux Nations-Unies a tenu un point de presse au siège de l’ONU à New-York. Comme le veut la tradition, Omar Hilale a fait une analyse pointilleuse de la nouvelle Résolution Onusienne, mais pas que.

Le Diplomate marocain est en effet revenu sur les quatre explosions qui ont secoué la ville d’Es-Smara, dans la nuit du 28 au 29 octobre (2023). Ces déflagrations provoquées par des tirs de projectiles, qui ont visé trois quartiers de la ville (La Zap, Hay Essalam, Quartier Industriel), ont fait un mort et trois blessés, dont deux grièvement.

Les preuves qui accablent le Polisario

Dans son interaction avec les questions des journalistes, Omar Hilale a apporté de plus amples précisions sur cette affaire. Il a, d’emblée, déploré le fait que parmi les victimes, figurait «un martyr de 23 ans, nommé Hamza qui était venu à Es-Smara pour voir sa tante et demander la main de sa cousine, mais le destin ou plutôt les assassins qui ont commis ces attaques lâches et ignobles, en ont décidé autrement».

Le haut Diplomate marocain a, ensuite, fait savoir qu’ «immédiatement après les quatre explosions, qui se sont produites le 23 octobre 2023 entre minuit et minuit trente, la Minurso a été avisée de la situation et s’est rendue sur le terrain. «La Mission Onusienne au Sahara dispose d’un Poste d’observation au niveau de la ville d’Es-Smara», a indiqué Omar Hilale, ajoutant que «les éléments de la Minurso établiront un Rapport qui sera soumis à leur Headquarter, (Siège de la Minurso qui se trouve à Laâyoune (Ndlr)». Le Conseil de Sécurité sera également saisi de ce Rapport, a-t-il précisé. Rappelant l’enquête diligentée le 29 octobre 2023 par le Procureur Général du Roi près la Cour d’Appel à Lâayoune, afin de collecter toutes les informations techniques et balistiques desdites explosions, Omar Hilale a renvoyé au Communiqué de guerre numéro 901, diffusé le même jour à 18 heures 42 minutes, par la Pseudo «Rasd», via l’«Agence de Presse Sahraouie». Dans ce document, le groupe séparatiste a revendiqué l’attaque d’Es-Smara. Dans ce document, le soi-disant «ministère de la défense du Polisario», a également annoncé avoir attaqué les secteurs de Mahbès et Farcia.

Mauritanie : Le Polisario impliqué dans la mort de l’ex-président Ely Ould Mohamed Vall

Quelle réaction pour le Maroc?

La question qui se pose aujourd’hui et de savoir quelle sera la réaction du Maroc? Comme l’a affirmé Omar Hilale, «le Royaume demeure attaché à la légalité internationale». Toutefois, le Représentant-Permanent du Maroc à l’ONU, a averti que la riposte marocaine se fera «sur la base des conclusions de l’enquête menée par les autorités marocaines ainsi celles de la Minurso. «Nous attendons les résultats des enquêtes. Une fois qu’on les aura, nous agirons», a-t-il promis, attirant l’attention sur le fait que «le Droit International et les Résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité considèrent que le ciblage des civils est un acte de terrorisme et de guerre». Ce qui est sûr, comme l’a assuré le Représentant du Maroc au Conseil de Sécurité, c’est que «l’attaque terroriste d’Es-Smara ne restera pas impunie» et que «ses auteurs et ceux qui les soutiennent, devront assumer leurs responsabilités, juridique et politique, d’autant qu’une déflagration, ça laisse des traces et des indices techniques qui permettent d’en établir la traçabilité avec précision», a-t-il signalé.

En 2020, les mercenaires du Polisario avaient reçu une tannée de la part de l’armée marocaine qui a nettoyé le passage de Guergarate de ces énergumènes. Le Maroc a toujours prôné la voie diplomatique dans la résolution des conflits. Néanmoins, le Polisario pour ne citer que ce groupe terroriste, ne comprend que le langage de la force. Qu’il en soit ainsi.

Coalition anti-Daech, Sahara, Alger | Ce communiqué du (profond) dépit…

Affaire à suivre.

Mohcine Lourhzal

———————-

Hamza Jeafri

Récit d’un rêve brisé

L’attaque terroriste perpétrée par le Polisario à Es-Smara, a coûté la vie à un jeune ressortissant marocain

Le jeune Hamza Jeafri était âgé de 23 ans. Natif de la ville de Sidi Yahya El Gharb à l’Est de Kénitra, le défunt résidait en France en compagnie de son frère aîné. Tous deux habitaient la Commune de Tarbes au Sud-Ouest de l’Hexagone.

Au moment du drame, Hamza Jeafri se trouvait à Es-Smara pour y passer quelques jours de vacances dans le cadre d’un séjour touristique dans sa mère patrie. Au moment du drame, le jeune homme se trouvait sur la terrasse du petit immeuble de trois étages où habitait sa tante à laquelle il rendait visite, avec le projet de se fiancer avec sa cousine.

Les funérailles du défunt on eu lieu lundi 30 octobre 2023 dans sa ville natale, dans une atmosphère de forte émotion, de tristesse et de deuil. Les membres de la famille du jeune Hamza sont inconsolables. Ce qui rend leur peine plus insupportable encore, c’est qu’il comptait s’installer définitivement au Maroc pour y ouvrir un petit restaurant. Hélas, le Polisario et ses commanditaires, ont brisé cette ambition en mettant fin à la vie d’un jeune garçon tranquille qui voulait tracer son chemin, tout simplement.

,

Voir aussi

Bombardements de Gaza | Au Maroc, la rue crie «Stop au massacre» !

Plus de 6.000 bombes ont été larguées sur la bande de Gaza depuis le 7 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...