Plan d’autonomie, Tables rondes, situation au Sahara et à Tindouf… | La Résolution 2703 du Conseil de Sécurité, vue par le Maroc

Adoptée par 13 voix pour et deux abstentions (Russie, Mozambique), la nouvelle Résolution du Conseil de Sécurité sur le Sahara a, une nouvelle fois conforté la position du Maroc, notamment en confirmant la prééminence du Plan d’autonomie pour les Provinces du Sud, tout en désignant les parties concernées par le processus de négociations (Tables Rondes), dont l’Algérie.

Le contenu de la Résolution 2703 adoptée le 30 octobre 2023, a été accueilli positivement par le Maroc. Par voie de communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Etranger, le Royaume a souligné que l’adoption de la nouvelle Résolution sur le Sahara intervient dans un contexte particulier, marqué entre autres par le soutien grandissant au Plan d’Autonomie pour les Provinces du Sud. Présentée par le Maroc à l’ONU en avril 2007, cette initiative est considérée par la majorité des membres du Conseil de Sécurité, comme la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour la résolution de ce différend.

L’ONU appuie le Maroc et enfonce l’Algérie

Dans un communiqué rendu public lundi 30 octobre 2023, le ministère des Affaires étrangères a relevé que ce texte intervient dans un contexte marqué par «(…) le soutien international grandissant de près d’une centaine de pays à l’Initiative Marocaine d’Autonomie, l’ouverture à Laâyoune et à Dakhla de plus d’une trentaine de Consulats Généraux, la non-reconnaissance de plus de 84% des Etats membres de l’ONU de l’entité fantoche, ainsi que l’essor économique et social des Provinces du Sud du Royaume dans la cadre du Modèle de Développement qui leur est destiné». A travers la Résolution 2307, poursuit le communiqué, le Conseil de Sécurité conforte sa démarche au sujet de la question du Sahara, notamment en ce qui concerne l’identification des parties concernées par ce dossier (Maroc, Algérie, Mauritanie et Polisario), outre la consécration du cadre exclusif du processus des négociations (Tables Rondes). Le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Etranger a souligné que la Résolution 2703/23 a cité l’Algérie à six reprises, soit autant de fois que le Maroc, confirmant qu’Alger est bel et bien la partie principale à ce différend. Et d’ajouter que «la nouvelle Résolution sur le Sahara a adressé un rappel à l’ordre au Polisario, concernant ses violations et ses restrictions sur la liberté de circulation de la Minurso, notant que l’Algérie a été, une nouvelle fois, sommée de permettre l’enregistrement des populations des Camps de Tindouf. Pour conclure, le Maroc a réaffirmé son plein engagement et son appui total aux efforts du Secrétaire Général de l’ONU et son Envoyé Personnel au Sahara, Staffan De Mistura, pour la relance du processus des Tables Rondes. Le but est de parvenir à une solution politique à ce dossier, dans le strict respect de l’intégrité territoriale et la souveraineté nationale du Maroc sur l’ensemble de son territoire national, y compris le Sahara.

Pour l’Ambassadeur-Représentant Permanent du Maroc aux Nations-Unies, la Résolution 2703 du Conseil de Sécurité appuie le Maroc dans sa position en faveur de la négociation et le règlement pacifique des différends. Se félicitant de l’adoption de ce texte qui «marque un jalon additionnel dans l’édifice Onusien pour le règlement définitif de la question du Sahara, Omar Hilale a relevé que ladite Résolution «consacre la sagesse et la clairvoyance collectives du Conseil de Sécurité, garant de la paix et de la sécurité dans le monde, pour mettre fin à ce problème résiduel de la guerre froide». Le diplomate marocain a fait observer qu’ «à travers la Résolution 2307, «les membres de l’Organe Exécutif de l’ONU, ont soclé les sept fondamentaux pour régler ce différend, en réaffirmant la prééminence de l’Initiative marocaine d’Autonomie pour les Provinces du Sud, en tant que seule solution sérieuse et crédible à ce différend, précisant qu’en cela, «le Conseil de Sécurité rejoint non seulement le Maroc, mais plus d’une centaine de pays à travers le monde qui soutiennent cette Initiative courageuse et ambitieuse, dans le plein respect de la Souveraineté nationale et de l’Intégrité territoriale du Royaume». Omar Hilale n’a pas manqué de relever qu’en adoptant sa Résolution 2703, le Conseil de Sécurité de l’ONU, «consacre aussi le cadre des Tables Rondes, avec ses 4 parties dont l’Algérie, en tant que voie unique pour mener à bien le processus politique afin d’aboutir à une solution durable au dossier du Sahara». Et de souligner que «le Conseil de Sécurité a totalement ignoré le refus de l’Algérie d’adhérer aux processus des Tables Rondes sous les auspices de l’ONU, en la personne de l’Envoyé Personnel d’Antonio Guterres au Sahara. Par la même occasion, Omar Hilale a indiqué que «le Conseil de Sécurité a exprimé sa profonde inquiétude à l’égard de la rupture du cessez-le-feu par le groupe séparatiste armé du Polisario, qui a été une nouvelle fois sommé de respecter la liberté de mouvement et de réapprovisionnement de la Minurso».

Faisant part de ses remerciements à l’adresse des membres du Conseil de Sécurité pour leur «contribution constructive et leur vote en faveur de la nouvelle Résolution sur le Sahara, l’Ambassadeur-Représentant Permanent du Maroc à l’ONU a rappelé les réalisations du Royaume dans le domaine de la promotion et la protection des Droits de l’Homme au Sahara, notant que la Résolution 2703, s’est félicité des efforts du Maroc dans ce domaine, tout en faisant la comparaison entre la situation dans les Provinces du Sud et celle qui prévaut au niveau des Camps de séquestration de Tindouf, marquée entre autres, par les multiples difficultés auxquelles font face les Organisations internationales pour acheminer les aides humanitaires aux populations qui y vivent.

MN

,

Voir aussi

Extrémisme,BCIJ,Maroc,cyberterrorisme,terrorisme

Extrémisme violent | Face à la menace terroriste, le «FBI marocain» frappe fort et vite

Malgré les efforts fournis par le Maroc pour prévenir l’extrémisme violent, les organisations terroristes notamment …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...