Rentrée scolaire 2023/24 | Le Maroc veut généraliser l’anglais dans les écoles. 1ère étape, le Collège !

La Commission Spéciale sur le nouveau Modèle de Développement du Maroc (CSMD) a accordé une place centrale à la mise à niveau du système éducatif national, en tant que véritable levier de croissance.

Ayant piloté la CSMD qui a s’est chargée d’élaborer le rapport final sur le NMD, Chakib Benmoussa est parfaitement conscient du rôle que peut jouer le secteur de l’enseignement dans la construction du citoyen et du monde de demain. Depuis sa nomination par SM le Roi Mohammed VI à la tête du Département de l’Education nationale, du Préscolaire et des Sports, C. Benmoussa a multiplié les gestes et les initiatives qui ont montré sa volonté sincère de redonner à l’école publique marocaine, ses lettres de noblesse. Aujourd’hui, cette réforme est passée à la vitesse supérieure.

Une approche progressive

Dans une démarche visant à renforcer l’apprentissage des langues par les jeunes écoliers, le ministre de l’Education nationale a annoncé la généralisation de l’enseignement de l’anglais dans les collèges marocains. Une circulaire datée du 23 mai 2023, adressée aux

Chefs de Départements, aux Directeurs d’Etablissements d’enseignement collégial et aux professeurs d’anglais et dont Le Reporter détient copie, précise que ce nouveau programme sera mis en oeuvre à partir de la rentrée scolaire 2023-2024.

Concrètement, cette initiative vise à augmenter progressivement les taux de couverture de la langue anglaise, dans le but ultime de sa généralisation à tous les niveaux d’enseignement, d’année en année. Pour ce faire, Chakib Benmoussa a conçu une approche graduelle. En première année du collège, l’objectif sera d’atteindre un taux de couverture de 10%, d’ici fin juin 2024. A la rentrée scolaire 2024-2025, le ministère de l’Education nationale vise un taux de couverture de 50% pour la première année et de 100% pour la deuxième année collégiale. Passées ces deux premières années d’essai, il est prévu de généraliser pleinement l’enseignement de l’anglais, à tous les niveaux d’enseignement dans les écoles publiques marocaines.

Formation des enseignants

Pour réussir la mise en œuvre du programme de généralisation de la langue anglaise, les enseignants suivront des formations pour renforcer leurs compétences linguistiques. Ces formations les doteront de nouvelles méthodes pédagogiques pour l’enseignement de la langue de Shakespeare, tout en leur permettant d’améliorer leurs performances en classe.

Marrakech | La Première Dame des Etats-Unis d’Amérique visite la Médersa Ben Youssef

Il est ainsi prévu d’intégrer deux heures d’enseignement de l’anglais par semaine pour chaque niveau, avec une moyenne de 24 heures par semaine pour chaque enseignant dans environ 12 classes. En outre, le Département dirigé par Chakib Benmoussa, vise également à fournir des kits pédagogiques complets de formation pour professeurs d’anglais. Aussi, des bibliothèques seront créées dans les écoles et des ressources multimédias numériques seront mises à la disposition des élèves et des enseignants, favorisant un environnement d’apprentissage dynamique.

Une Commission centrale de pilotage et de suivi, présidée par le secrétaire général du ministère et composée des responsables des directions centrales concernées, sera créée pour assurer le suivi de ce chantier. Par ailleurs, des Commissions régionales feront un travail de suivi, de planification et de coordination, auprès des directeurs des Académies Régionales d’Education et de Formation (AREF), notamment à travers la création de cartes éducatives et de programmes régionaux.

Afin de promouvoir l’utilisation de l’anglais dans le secteur éducatif national, le Maroc et le Royaume-Uni ont signé un Protocole d’Accord (MoU) pour renforcer l’apprentissage de cette langue dans les universités marocaines. Cet accord signé au lendemain de la tenue, le 15 mai 2023, de la quatrième Session du Dialogue Stratégique maroco-britannique, permettra également aux établissements d’enseignement supérieur marocains de s’associer à des établissements britanniques, dans le cadre de programmes d’échanges culturels. Ce MoU permettra également aux centres d’enseignement supérieur au Maroc de s’associer avec des établissements au Royaume-Uni. A cet égard, l’Université de Coventry, a ouvert en avril 2023 à Casablanca, un Campus universitaire. Il s’agit de la première structure du genre mise en place par une université britannique au Maroc.

Le Maroc et le Royaume-Uni, disposent depuis 2019, d’une Commission de l’Enseignement supérieur. Cette dernière se réunit chaque année, afin de renforcer les liens de coopération dans le domaine universitaire etde l’éducation transnationale.

Mohcine Lourhzal

……………

Il a déclaré au Reporter

Abdellah Ghmimet, Secrétaire Général de la Fédération Nationale de l’Enseignement (FNE)

Maroc-Espagne | Un partenariat stratégique multidimensionnelle orientée vers l’avenir

«La généralisation de l’anglais permettra de rehausser le niveau des apprenants, mais…»

«La question de l’enseignement des langues étrangères a constitué depuis toujours un sujet de débat et de polémique au sein des Institutions étatiques et dans l’espace public. Ce sujet a également été à l’origine d’une vive polémique et a créé une certaine discorde parmi les différentes composantes de la société marocaine. Ces divergences sont basées sur des idéologies culturelles, économiques et politiques différentes.

Les changements dans les données géopolitiques au niveau mondial, dont les conséquences se sont fait sentir également au Maroc, ont impacté les relations du Royaume avec la France. Par conséquent, notre pays a opté pour des partenariats plus approfondis avec les pays anglo-saxons. Ceci a fait que le Royaume a choisi de donner la primauté à l’anglais dans ses relations économiques et commerciales avec ses partenaires étrangers.

C’est sur cette base, que le ministère de l’Education nationale, du Préscolaire et des Sports a, à son tour, a prôné le Switch vers l’enseignement de l’anglais et sa généralisation à l’école, l’université et les Instituts de Formation. En témoigne la circulaire sur la génération de la langue anglaise dans les cycles collégial et secondaire.

La généralisation de l’anglais permettra de rehausser le niveau des apprenants par rapport à la langue anglaise, tout en limitant l’hégémonie du français. Toutefois, la manière avec laquelle le ministère traite la question des langues d’apprentissage, obéit à une logique saisonnière. Il ne faut pas croire que l’enseignement de l’anglais dans les écoles et autres établissements de formation, permettra à lui seul, de régler les différents maux dont souffre notre système éducatif. Il s’agit plutôt d’un ancrage de l’esprit colonial qui nous a obligé à adopter le français uniquement, pendant de longues décennies.

À mon sens, la solution pour redonner à l’école marocaine ses lettres de noblesse, consiste à renforcer nos deux langues nationales à savoir l’arabe et l’Amazighe. À défaut, la situation de l’enseignement au Maroc, risque de rester au point mort».

,

Voir aussi

Extrémisme,BCIJ,Maroc,cyberterrorisme,terrorisme

Extrémisme violent | Face à la menace terroriste, le «FBI marocain» frappe fort et vite

Malgré les efforts fournis par le Maroc pour prévenir l’extrémisme violent, les organisations terroristes notamment …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...