COVID-19 | Une mutation du nouveau coronavirus inquiète le Royaume-Uni

Une mutation du nouveau coronavirus inquiète le Royaume-Uni

Une nouvelle variante du coronavirus a été détectée au Royaume-Uni, potentiellement impliquée dans la transmission galopante observée dans certaines parties de l’Angleterre, entraînant le passage de Londres et de certaines régions du Sud-Est au plus haut niveau de restrictions à partir de mercredi. 

Annonçant lundi aux députés ce durcissement pour «abaisser la courbe», le ministre de la Santé Matt Hancock a expliqué qu’une nouvelle «variante» du virus avait été identifiée au Royaume-Uni et signalée à l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Cette souche, identifiée à ce stade chez plus de 1000 patients britanniques, pourrait être impliquée dans la propagation «exponentielle» du virus dans le sud-est de l’Angleterre, sans que l’on sache «dans quelle mesure», selon Matt Hancock.

Il s’est voulu rassurant en précisant que rien n’indiquait jusqu’ici qu’elle cause une forme plus grave de la maladie, ni qu’elle ne réponde pas à un vaccin.

Les mutations d’un virus sont courantes. Certaines les rendent plus résistants aux traitements ou aux vaccins, mais d’autres n’ont «absolument aucun effet», a commenté dans un communiqué Jonathan Ball, professeur de virologie moléculaire à l’Université de Nottingham.

Selon le Pr Alan McNally, de l’Université de Birmingham, «il est trop tôt pour s’inquiéter ou non de cette nouvelle variante», car elle a été rapidement identifiée et étudiée pour comprendre ses caractéristiques et son émergence.

À partir de mercredi 0h01, les hôtels, pubs et restaurants seront fermés à Londres et dans certaines régions du Sud-Est, sauf pour la livraison et la vente à emporter, ainsi que les lieux culturels comme les cinémas, théâtres et musées.

Le passage à ces restrictions est «essentiel non seulement pour assurer la sécurité de la population, mais parce que, nous l’avons vu, des mesures précoces peuvent empêcher davantage de dégâts et, plus tard, des problèmes sur le long terme», a plaidé Matt Hancock devant les députés.

LR/AFP

Voir aussi

Belgique,BEI

BEI | Près de la moitié des entreprises belges prévoient de réduire leurs investissements

Quelque 46% des entreprises belges prévoient de réduire leurs investissements en raison de la pandémie …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.