Flash Infos

Cour des comptes : Tout pour réduire le déficit du Trésor

Cour des comptes : Tout pour réduire le déficit du Trésor

La Cour des comptes a incité le gouvernement à prendre «des mesures audacieuses» en vue de réduire le déficit du Trésor qui a atteint 692 MMDH à fin 2017.

Le rapport de la Cour, présenté au Parlement, souligne en effet que la dette du Trésor a connu une évolution ascendante au point d’atteindre 65,1 % du PIB, en plus d’un endettement supplémentaire d’environ 35 MMDH.

Dans ce cadre, le premier président de la Cour des comptes, Driss Jettou, a recommandé à l’Exécutif de veiller à l’élargissement de l’assiette fiscale et à la maîtrise des dépenses.  Il a également plaidé pour l’aménagement d’un environnement économique à même d’accélérer le rythme de la croissance, pour alléger l’endettement et garantir la capacité à faire face aux charges de la dette sur le moyen et le long termes.

Jettou a par ailleurs évoqué l’endettement des entreprises et établissements publics, constitué de la dette intérieure et extérieure, précisant qu’il a continué à augmenter pour s’établir à 277,7 MMDH en 2017, contre 261,2 MMDH l’année précédente, soit une hausse de 6,3 %.

La composante extérieure de cette dette représente une part importante du total, puisqu’elle a atteint, en 2017, un montant de 178,3 milliards, représentant ainsi 53,9 % de la dette publique extérieure.

D’après le rapport, le volume global de l’endettement du secteur public est passé de 918,2 milliards en 2016, à 970 milliards à fin 2017, soit une augmentation de 51,8 milliards en une seule année.

La dégradation de l’endettement du Trésor, à travers l’augmentation du déficit et le recours à l’emprunt, compromet l’objectif que s’est fixé le gouvernement, celui de réduire le niveau d’endettement à 60 % du PIB à l’horizon 2021 «qui sera difficile à atteindre», a estimé Jettou.

En outre, la Cour des comptes pointe du doigt le passif fiscal accumulé par l’Etat vis-à-vis du secteur privé et public; lequel passif a atteint un volume global de 50 MMDH à fin 2017, soit 4,7 % PIB.

Jettou a à ce propos mis en avant les Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI, contenues dans le Discours du 20 août, invitant les administrations et organismes publics à procéder aux paiements dus aux entreprises et à respecter leurs engagements à ce sujet.

ML

Voir aussi

Bank of Africa accélère sa digitalisation

Rapport financier | Bank of Africa accélère sa digitalisation

Le Groupe Bank Of Africa (BOA) a annoncé la mise en ligne de son premier Rapport …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.