Commission spéciale du NMD : Les attentes après la nomination de Chakib Benmoussa

Commission spéciale du NMD : Les attentes après la nomination de Chakib Benmoussa

Le 19 novembre 2019,  SM le Roi Mohammed VI a nommé Chakib Benmoussa, président de la Commission spéciale chargée du nouveau modèle de développement.

SM le Roi Mohammed VI a reçu, mardi 19 novembre 2019 au Palais Royal de Rabat, Chakib Benmoussa, que le Souverain a chargé de la présidence de la Commission spéciale chargée du nouveau modèle de développement du Maroc.

Cette nomination fait suite au Discours royal du 29 juillet 2019, à l’occasion du 20ème anniversaire de la Fête du Trône. Dans ce discours, SM le Roi avait clairement indiqué que cette Commission sera installée à la rentrée politique actuelle, avec une mission bien définie, sous la supervision directe du Souverain.

Objectifs fixés

SM le Roi Mohammed VI avait révélé, en outre, qu’il a veillé à ce que la Commission spéciale chargée du nouveau modèle de développement, de par sa composition, regroupe différentes disciplines académiques et diverses sensibilités intellectuelles, en y faisant siéger des compétences nationales issues des secteurs publics et du privé. «Outre de l’expérience et une exigence d’impartialité, ces profils doivent être suffisamment outillés pour comprendre les dynamiques à l’œuvre au sein de la société et aller au-devant de ses attentes, sans jamais perdre de vue l’intérêt supérieur de la Nation», avait indiqué le Souverain à l’occasion du 20ème anniversaire de la Fête du Trône, le 29 juillet 2019. Dans le même sillage, Sa Majesté avait souligné que ladite Commission ne tiendra lieu ni de second gouvernement, ni d’institution officielle parallèle, dans la mesure où elle jouera le rôle d’organe consultatif investi d’une mission limitée dans le temps. Après avoir rappelé ce rôle qui consiste à  proposer des idées novatrices qui serviront de base pour l’élaboration du nouveau modèle de développement auquel tend le Maroc, le Souverain avait tracé les lignes directrices à suivre par ses membres. Dans ce sens, il a appelé à prendre en considération les grandes orientations des réformes engagées ou en passe de l’être, dans des secteurs comme l’enseignement, la santé, l’agriculture, l’investissement et le système fiscal. Il s’agit en effet, de proposer des idées pour améliorer, perfectionner et accroitre l’efficacité dans ces secteurs clés au Maroc.

Méthodologie de travail élaborée

S’agissant de la méthodologie de travail à adopter par la Commission spéciale sur le modèle de développement, SM le Roi veut qu’elle remplisse sa mission avec impartialité et objectivité en portant à sa connaissance, un constat exact de l’état des lieux, aussi douloureux et pénible puisse-t-il être. La Commission présidée depuis le 19 novembre 2019 par Chakib Benmoussa, devra aussi faire preuve d’audace et proposer des solutions adaptées à chaque problématique. La création de la Commission spéciale chargée du nouveau modèle de développement ne s’inscrit pas dans une logique de rupture avec le passé, bien au contraire. Il s’agit plutôt de poser de nouveaux jalons dans le processus de développement enclenché par le Maroc.

Résultats escomptés

La mise en place d’un nouveau modèle de développement est devenue une nécessité absolue pour le Royaume. En octobre 2017, SM le Roi Mohammed VI avait annoncé la création d’une Commission chargée de se pencher sur cette question.  Bien qu’il ait connu un essor économique et social considérable ces dernières années, le modèle de développement national actuel, a montré des signes d’essoufflement. Inadapté aux besoins des citoyens et peinant à répondre à leurs attentes économiques et sociales, l’élaboration d’un nouveau modèle 100% marocain s’est imposé naturellement. «Nous invitons le gouvernement, le Parlement et les différentes institutions ou instances concernées, chacun dans son domaine de compétence, à reconsidérer notre modèle de développement pour le mettre en phase avec les évolutions que connaît le pays», avait relevé Sa Majesté, en octobre 2017, à l’occasion de l’ouverture de la session d’automne du Parlement.

Il est indéniable que le Souverain veut améliorer les conditions de vie des 34 millions de citoyens. Comme souligné par le Souverain dans ses différents discours, il est inadmissible que les fruits du développement ne profitent pas à tous les Marocains. De ce fait, l’on s’attend à ce que les membres de la Commission spéciale sur le nouveau modèle de développement conjuguent leurs efforts, pour lever les obstacles qui ralentissement, par moments, le développement économique et social du Royaume.  En définitive, on peut dire que c’est une révolution tranquille qui est en train de se dessiner au Maroc. Une révolution, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI contre les disparités territoriales, l’exclusion sociale et les problèmes de développement économiques qui handicapent le bien-être des citoyens. A travers le nouveau modèle de développement 100% marocain auquel aspirent les Marocains, le Royaume  ambitionne de créer une économie plus solidaire et une croissance durable profitable à tous les citoyens sans exception.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Ivanka Trump : La femme qui murmure à l’oreille des femmes… Et de son père

Ivanka Trump : La femme qui murmure à l’oreille des femmes… Et de son père

Elle est belle. Elle est gracieuse. Elle est souriante. Dans une autre vie, elle a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.