Association Jossour-FSJES Rabat-Agdal | Parution d’un Guide juridique pour femmes violentées

Amaricainedu Maryland,Association Jossour

C’est une première au Maroc. L’Association Jossour, en partenariat avec la Faculté des Sciences Juridiques de Agdal-Rabat un guide sur les droits des femmes. L’Université amaricainedu Maryland y a également participé.

Le Guide juridique des femmes victimes d’infractions ou de violation de droits qui vient de paraître, est le premier du genre. Le document a été réalisé également grâce à la contribution de la clinique de droit de la FSJES Agdal-Rabat et des professeurs Farid El Bacha (doyen), Oumayama Achour (présidente de Jossour), Ilham Hamdai, Jawad Ennouhi, Ahmed El Ouazzani, ou encore May Rihani de l’université du Maryland.

Le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader a mis l’accent sur l’arsenal juridique du Maroc qui “accorde aux femmes des droits en matière de code de la famille, de non discrimination, de parité et de lutte contre les violences faites au femmes”. Toutefois, a-t-il regretté, « les résultats ne répondent pas jusqu’à présent aux grandes attentes”.

De son côté, le doyen de la FSJES, Farid El Bacha, a déclaré que malgré les lois 103-13 sur les violences faites aux femmes et la loi 19-12 qui fixe les conditions de travail et d’emploi des travailleuses, “les femmes restent encore largement défavorisées et vulnérables comme l’attestent les indicateurs dans le domaine de l’emploi, de l’alphabétisation, de la participation à la vie publique, des violences subies, des droits de succession…”.

Quant à la présidente de l’ONG Jossour, et l’une des principales collaboratrices et rédactrices de ce guide, elle estime que les femmes sont “plus que jamais des plus affectées par la discrimination, l’inégalité et les violences”.

Ce guide aborde différents axes comme le pénal (viol, abandon familial, expulsion du foyer conjugal, autres cas de violence à l’égard des femmes, mais également le social (droit du travail.) L’ouvrage a vocation à joue le rôle de véritable outil de vulgarisation et de simplification des procédures juridiques, pour la connaissance des droits des femmes par elles-mêmes, mais aussi et surtout pour les étudiants, les experts, les magistrats et les professeurs, la faculté le mettant à leur disposition.

LR

Voir aussi

ICESCO,Salim Almalik

Colloque à Rabat sur le rôle des jeunes dans l’établissement de la paix dans le monde

Des chercheurs et experts étaient en conclave, mardi à Rabat, pour examiner les moyens d’établir …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.