Diplomatie : 14 nouveaux ambassadeurs du Maroc, dont un à Pretoria !

Diplomatie : 14 nouveaux ambassadeurs du Maroc, dont un à Pretoria !

SM le Roi Mohammed VI présidant le dernier Conseil des ministres, le 20 août 2018

SM le Roi Mohammed VI a procédé à la nomination de nouveaux ambassadeurs du Maroc dans différents pays arabes, d’Afrique, et d’Europe. Objectif, renforcer les relations stratégiques du Royaume avec ses partenaires, qu’ils soient anciens ou nouveaux.

Ces nouvelles nominations ont eu lieu à l’occasion du Conseil des ministres qui s’est tenu au palais royal de Rabat, le 20 août 2018. Elles traduisent la ferme volonté royale de rendre la diplomatie marocaine encore plus dynamique et agissante.

The right man…

Pour ce faire, quatorze nouveaux ambassadeurs ont été affectés dans différentes capitales africaines, arabes et occidentales. En Afrique, tout d’abord, c’est Youssef Amrani qui a été désigné par le Souverain pour occuper le poste d’ambassadeur du Royaume dans la capitale administrative sud-africaine, Pretoria. Ce n’est pas un hasard si Amrani a été affecté à ce poste. Diplomate et homme d’Etat par excellence, l’homme, qui était jusque-là chargé de mission au cabinet royal, a occupé plusieurs hautes fonctions, dont celle de Consul général du Maroc à Barcelone, de 1992 à 1996. Il a également été ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et secrétaire général de l’Union Pour la Méditerranée (UPM). Le nouvel ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud aura pour mission de concrétiser la volonté exprimée en 2017, au plus haut niveau des Etats marocain et sud-africain, d’ouvrir une nouvelle page dans leurs relations bilatérales. Il est à rappeler, dans ce sens, que SM le Roi Mohammed VI avait rencontré l’ancien président de l’Afrique du Sud, Jacob Zuma à Abidjan. Au terme de leur entretien en tête à tête, ils avaient émis le souhait commun d’entamer une nouvelle phase de rapprochement, après plusieurs années de froid.

Froid qui s’était installé, suite à la non-compréhension du dossier du Sahara par les responsables sud-africains et à leur soutien aux séparatistes du Polisario.

L’affectation de Youssef Amrani à Pretoria intervient alors que l’Afrique du Sud s’apprête à intégrer le Conseil de Sécurité (CS) de l’Organisation des Nations Unies (ONU), en janvier 2019. 

Les treize autres ambassadeurs nommés par SM le Roi confirment, à leur tour et comme l’expliquent les spécialistes marocains des relations internationales, la volonté royale de donner à la diplomatie marocaine les moyens de son ambition, celle de représenter au mieux le Maroc à l’étranger, avec une primauté accordée à la défense du dossier du Sahara en tant que cause nationale numéro un. Dans cette optique, Zouhour Alaoui s’est vu confier le poste d’ambassadeur du Maroc en Allemagne, pays qui, à son tour, intégrera le Conseil de Sécurité (CS) de l’ONU, en janvier 2019. Auparavant, la diplomate marocaine avait occupé des postes importants dans différents organismes internationaux, à l’instar de l’UNESCO où elle a été élue, en octobre 2017, présidente de la 36ème session, pour un mandat de deux ans.  

Pour leur part, Hassan Abouyoub et Rajaa Naji Mekkaoui ont été nommés par SM Mohammed VI respectivement ambassadeur du Maroc en Roumanie  et ambassadeur auprès du Vatican. En outre, Jamal Chouaibi a été désigné ambassadeur au Vietnam, Mohamed Ali Lazrak en Turquie, Mohamed Setri au Qatar, Khalid Naciri en Jordanie, Youssef Balla en Italie, Lotfi Bouchaara en Russie, Azzedine Farhane en Autriche, Yassir Fares en Argentine et Amine Chaoudri au Pérou. Enfin, Samir Dhar s’est vu confier la mission de représentant du Maroc auprès de  l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

SM le Roi a défini, en différentes occasions, les priorités stratégiques et les axes structurants de la diplomatie marocaine. Les nouveaux ambassadeurs nommés par le Souverain devront, dès leur prise de fonction, traduire ces grandes lignes en actions concrètes.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Diplomatie, quotient électoral, usage légal du cannabis… | PJD, ce parti qui dit (presque) toujours non !

Entre la majorité et l’opposition, chaque formation politique s’ajuste à son rôle. Quant à lui, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.