vendredi 23 août 2019

Le SIAM 2019 a enregistré plus 850.000 visiteurs

La 14ème édition du Salon international de l’agriculture (SIAM) s’est achevée, dimanche 21 avril à Meknès, avec une affluence ayant atteint 850.000 visiteurs, a déclaré le Commissaire du Salon, Jaouad Chami.

Après six jours intenses, le plus grand salon de l’agriculture en Afrique, qui a clôturé ses travaux, dimanche 21 avril à Meknès, s’est terminé sur une note de satisfaction de son Commissaire, Jaouad Chami. «Nous avons constaté une participation très massive qui a dépassé les 850.000 visiteurs, avec la journée de samedi qui a établi le record d’affluence avec près de 320.000 personnes», a précisé le Commissaire.

Dans une déclaration à la presse à l’occasion de la clôture de la 14ème édition du SIAM, Chami s’est félicité du «niveau de fréquentation atteint cette année». «Les visiteurs n’ont pas cessé d’arriver en masse pendant les 6 jours du salon, bravant la pluie pour visiter le SIAM. Nous sommes heureux du niveau de fréquentation atteint cette année», a-t-il avancé. Il a par ailleurs précisé qu’une «frénésie particulière» a été constatée au pôle des produits du terroir où «pas moins de 325 coopératives, principalement féminines, étaient présentes avec leurs divers produits». «Les questionnaires que nous avons reçus de la part des associations et des coopératives qui ont exposé font état de la vente de l’ensemble des marchandises stockées durant la semaine du salon qui intervenait à la veille du mois sacré de Ramadan. Ce qui fait que certaines coopératives ont réalisé jusqu’à 80% de leur chiffre d’affaires annuel», a expliqué le Commissaire du SIAM.

Pour Chami, cet engouement au niveau commercial a également été remarqué dans d’autres pôles, à l’instar de celui du machinisme où plusieurs équipements ont été vendus. Les exposants ont réalisé plus de 3% de leur chiffre d’affaires annuel, selon le Commissaire. Celui-ci s’est également félicité de la qualité des visiteurs étrangers, ajoutant que près de 200 rencontres B2B ont été organisées entre les opérateurs de l’Europe, de l’Afrique et du Moyen-Orient, d’une  part et leurs homologues marocains, d’autre part. «Nous sommes convaincus que ces réunions donneront un coup de fouet aux exportations marocaines, en particulier celles hors-Europe», a-t-il souligné, mettant en avant la participation de qualité de la Suisse, pays invité d’honneur du SIAM 2019.

Sur la participation internationale, le Commissaire du Salon a également mis l’accent sur le nombre important des participants (500 exposants), ainsi que sur la participation notable des pays africains venus présenter leurs potentialités agricoles.

Pour les visiteurs, cet événement, qui reste le plus important rassemblement en son genre, a été l’occasion d’échanger avec les exposants ou encore de goûter aux produits du terroir marocain, tout en admirant les nouveaux produits exposés cette année par les 325 coopératives et associations ayant profité du Pôle Produits du terroir pour commercialiser leurs produits.

Organisée du 16 au 21 avril 2019 sous la thématique «L’Agriculture, levier d’emploi et avenir du monde rural», le Salon a vu cette année la participation de 24 délégations étrangères, présidées par 19 ministres, 60 pays venus des 5 continents, 331 groupements d’intérêts économiques (GIE) et 1.365 exposants.

A noter que le SIAM 2019 se tient dans un contexte particulier. Les pluies n’ont pas été au rendez-vous et les agriculteurs rencontrés par le Reporter à l’occasion de cet événement ne cachaient d’ailleurs pas leurs inquiétudes. «La campagne agricole actuelle a démarré dans des conditions plutôt favorables que lors de la saison précédente. Mais depuis janvier, la pluie s’est faite rare. Les temps deviennent très difficiles dans les zones rurales, surtout pour les petits agriculteurs», a souligné Mohamed, un agriculteur de la région de Sous-Massa. Cette situation, a-t-il dit, n’est pas sans impacter à la hausse les prix de l’alimentation du bétail.

N.Cherii

Voir aussi

Intégration africaine : La BAD et la CGEM unissent leurs efforts

Renforcer la contribution du secteur privé dans la dynamique d’intégration africaine a été la principale …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.