lundi 18 décembre 2017

Festival de Marrakech : Vibrant hommage au réalisateur japonais Shinya Tsukamoto

Festival de Marrakech : Vibrant hommage au réalisateur japonais Shinya Tsukamoto

La 16éme Festival international du film de Marrakech a rendu, dimanche, un vibrant hommage au réalisateur, scénariste, producteur et comédien japonais Shinya Tsukamoto, en présence d’une pléiade de stars nationales et internationales.

Lors d’une cérémonie qui s’est déroulée au Palais des Congrès de la cité ocre, le réalisateur français Jan Kounen a remis le trophée au cinéaste japonais, maitre incontesté du cinéma underground avec des films cultes relatant la brutalité de la vie moderne.

A cette occasion, Tsukamoto s’est dit honoré et fier de cette récompense, remerciant, tout ému, les organisateurs et le public marocain pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé à Marrakech.

Il a saisi cette occasion pour diffuser un message de paix, en soulignant que les guerres sont malheureusement, depuis la nuit des temps, le plus grand drame de l’humanité. Il a appelé à davantage de sagesse pour éviter les erreurs du passé et vivre dans un monde meilleur.

Né à Tokyo en 1960, Shinya Tsukamoto qui se décrit comme “quelqu’un qui crée ce qu’il veut sans trop réfléchir”, est un artiste aux multiples talents, scénariste, réalisateur, comédien, directeur de la photographie, cadreur, monteur, directeur artistique et producteur.

Fasciné par le cinéma d’horreur des années 1960 et la culture cyberpunk, Tsukamoto compte à son actif une riche filmographie notamment Tetsuo (1988), qui l’a consacré maître incontesté du cinéma du System D et du cinéma Underground.

La cérémonie d’hommage a été marqué par la projection du film en hors compétition “Souvenir” (Belgique, Luxembourg et France) en présence du réalisateur belge Bavo Defurne et de l’actrice vedette du film, la Française Isabelle Huppert, présidente de du jury du 14e Festival International du Film de Marrakech.

Le film raconte l’histoire d’une chanteuse oubliée qui a autrefois participé à l’Eurovision. Elle rencontre un jeune boxeur qui va la convaincre de tenter son grand retour sous les projecteurs.

Les quatorze films en compétition, pour remporter L’Étoile d’Or de la 16ème édition de cette manifestation cinématographique, seront départagés par un prestigieux jury présidé par le réalisateur, scénariste et producteur hongrois, Béla Tarr.

Voir aussi

Taragalte 2017 : M’Hamid El Ghizlane en fête

M’Hamid El Ghizlane (province de Zagora) abritera, du 27 au 29 octobre 2017, une nouvelle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.