Yémen : Catastrophe humanitaire en vue

Yémen : Catastrophe humanitaire en vue

Les 15 membres du Conseil de sécurité ont exprimé «leur inquiétude» devant «la situation humanitaire catastrophique au Yémen», menacé de famine.

«La pire famine depuis des décennies, avec des millions de morts». C’est l’avertissement lancé, mercredi 8 novembre, par le chef des opérations humanitaires de l’ONU, Mark Lowcock, à l’Arabie saoudite, si le royaume ne lève pas le blocus total qu’il a décrété sur les principaux points d’entrées terrestres, aériens et maritimes vers le Yémen, depuis le 6 novembre, en représailles d’un tir de missile balistique, attribué aux rebelles houthistes, qui a visé Riyad.

Visiblement embarrassés par cette nouvelle escalade dans la guerre, qui oppose depuis mars 2015 les forces gouvernementales yéménites, appuyées par la coalition arabe emmenée par l’Arabie saoudite, aux rebelles houthistes soutenus par l’Iran, les quinze membres du Conseil de sécurité se sont réunis pour des consultations à huis clos sur la question humanitaire, la seule qui fasse l’unanimité au sein du Conseil qui compte de nombreux alliés de Riyad (les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France et l’Egypte).

Le Conseil de sécurité de l’ONU demande désormais à la coalition arabe de laisser ouverts les ports et aéroports de ce pays pour l’aide humanitaire, a affirmé son président en exercice, l’ambassadeur italien Sebastiano Cardi.

Le blocus des ports, aéroports et accès routiers au Yémen est le résultat d’un conflit -entre l’Arabie saoudite soutenue par les Etats Unis et l’Iran- déclenché par un tir, samedi 4 novembre, d’un missile des rebelles houthis yéménites pro-iraniens, intercepté près de Ryad.

La famine à laquelle fait face le Yémen n’est pas «la même que celle que nous avons connue au Soudan du Sud ou en Somalie», a précisé Mark Lowcock. Il doit y avoir à nouveau «un accès immédiat à tous les ports» pour l’approvisionnement en carburant, nourriture et autres produits de première nécessité, a-t-il souligné.

Patrice Zehr

Voir aussi

niger tension

Niger | Serment sous tension

Le Président élu du Niger, Mohamed Bazoum, prête serment vendredi 2 avril à Niamey en pleine …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.