USA : La stratégie des frappes ciblées

Le a annoncé la mort, dans une frappe aérienne en mi-juin, d’un haut responsable logistique du groupe . a été tué «par une frappe de la coalition, le 16 juin à Shadadi», dans la province d’Hassaké (nord-est de la ), selon le porte-parole du ministère américain de la Défense, le capitaine de vaisseau Jeff Davis. Il s’agit du frère de Ali al-Harzi, un recruteur de l’EI dont le avait déjà annoncé la mort dans un raid de l’aviation américaine à Mossoul (nord de l’Irak).
Tareq al-Harzi était chargé de «lever des fonds», de «recruter» et de «faciliter les voyages» de combattants du groupe ultra-radical , a déclaré Jeff Davis, précisant qu’il a également participé aux «achats et au transport d’armes depuis la Libye, jusqu’en ».

«Sa mort réduira la capacité du groupe à intégrer des combattants étrangers dans les combats en Syrie et en Irak et à déplacer des hommes et des armements entre la Syrie et l’Irak», a-t-il résumé. Selon un haut responsable américain de la Défense, Tareq al-Harzi était de nationalité tunisienne et avait été condamné par contumace à 24 ans de prison, par la justice de son pays, pour terrorisme.

Lire aussi
Irak-Syrie : Réouverture de la frontière

Voir aussi

Egypte : Morsi échappe à la peine capitale

L’ex-président islamiste égyptien, Mohamed Morsi, destitué en 2013 par l’armée, a été condamné à 20 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...