Tenue au Caire du 15è Conseil des ministres arabes des Finances sous la présidence du Maroc

Finances,Nadia Fettah,Caire,économie

Les travaux de la 15ème session ordinaire du Conseil des ministres arabes des Finances se sont tenus, mercredi au Caire, sous la présidence de la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah, et ce dans le cadre des réunions annuelles conjointes des institutions financières arabes.

Plateforme idoine consacrée aux ministres des finances et de l’économie des pays arabes afin de coordonner et se concerter autour des questions financières et monétaires, ce Conseil vise à favoriser le partage des expériences en matière de politiques de finances publiques au niveau des pays arabes et à coordonner les positions sur les sujets économiques et financiers au niveau des forums internationaux et soutenir les efforts pour stimuler les investissements inter-arabes.

Dans une allocution prononcée au nom des ministres arabes des Finances, Mme Fattah a indiqué que l’économie mondiale et les économies du monde arabe étaient confrontées à de nombreux défis et chocs économiques, nécessitant une série de mesures sur le plan des finances publiques pour préserver la stabilité économique et financière et protéger les couches les plus vulnérables.

La finance climat au menu d’entretiens entre Fettah et l’ambassadeur britannique à Rabat

Ces mesures, a-t-elle poursuivi, ont eu un impact négatif sur la situation des finances publiques dans de nombreux pays arabes, comme en témoignent le resserrement des marges budgétaires et la hausse de l’endettement, notant que la hausse des taux d’intérêt dernièrement a exacerbé les effets négatifs de ces développements notamment, en matière de croissance économique et de soutenabilité de la dette publique, et parfois sur la confiance des investisseurs vis-à-vis de la stabilité économique de la région.

Mme Fattah a relevé que l’ordre du jour de la réunion offre l’occasion d’échanger autour des sujets prioritaires et les développements et défis actuels, outre le rôle que les politiques de finances publiques peuvent jouer dans les pays arabes pour relever ces défis, stimuler une croissance globale et durable et soutenir la stabilité économique et financière.

Dans le sillage des crises et des évolutions géopolitiques, la région arabe est confrontée à des défis croissants relatifs à l’endettement, ce qui requiert des stratégies complètes axées sur le renforcement de la stabilité économique et du développement durable, ainsi que la promotion de la coopération internationale et régionale pour atténuer les pressions financières et renforcer les capacités à faire face aux défis futurs, a noté la ministre.

Banque mondiale | Le Sénégal obtient un appui de 300M

Organisée sous l’égide du Fonds monétaire arabe, cette réunion a été marquée par la participation en qualité d’observateur des représentants de la Ligue des États arabes, du Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES) et des directeurs exécutifs arabes au sein du Fonds monétaire international et du Groupe de la Banque mondiale.

LR/MAP

,

Voir aussi

Bulgarie,Maroc,coopération économique

Un forum d’affaires maroco-bulgare examine les moyens de renforcer la coopération économique

Le renforcement de la coopération économique et des échanges commerciaux entre la Bulgarie et le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...