Sahara | Large soutien international à l’intervention des FAR à Guergarate

Large Soutien International à L’intervention Des Far à Guergarate

Le Maroc a reçu des soutiens de toutes parts au lendemain de l’opération menée par les Forces Armées Royales (FAR) au passage de Guergarate. Opération qui visait à rétablir la libre circulation et sécuriser les flux de biens et de personnes dans cette zone tampon.

Le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Antonio Guterres, a été l’un des premiers à s’exprimer sur la situation provoquée par le Polisario dans cette zone tampon.

Le polisario mis à l’index par la communauté internationale

Vendredi 13 novembre 2020, Guterres s’est déclaré «gravement préoccupé» par les conséquences possibles» des derniers développements survenus à Guergarate, engendrés par les provocations graves et inacceptables auxquelles se sont adonnées les milices du Polisario, tout en exprimant sa déception de l’obstination des autres parties ayant conduit à l’escalade de la situation.  «(…) l’Organisation des Nations unies, y compris le Secrétaire général, a pris part à de multiples initiatives pour éviter une escalade de la situation à Guergarate et pour mettre en garde contre les violations du cessez-le-feu et les graves conséquences de tout changement au statu quo», a indiqué le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, déplorant le fait que les appels du Chef de l’ONU, lancés au Polisario aient été ignorés.

Plusieurs personnalités politiques européennes ont souligné le caractère légitime de l’intervention des FAR pour instaurer l’ordre et sécuriser le passage reliant le Maroc et la Mauritanie, via la zone tampon de Guergarate. Ils ont également dénoncé les agissements du polisario, soutenu par l’Algérie et ses actes de provocation à l’encontre de la Minurso.  Ainsi, le Haut représentant de l’Union Européenne (UE) pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Josep Borell, a insisté lors d’un entretien avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Nasser Bourita, dimanche 15 novembre 2020, sur la nécessité de préserver la liberté de circulation et des échanges transfrontaliers dans la zone de Guerguarat et sur l’importance primordiale de veiller au respect des accords de cessez-le-feu. Le Commissaire européen chargé du Voisinage et de l’Elargissement Olivér Várhelyi a de son côté, salué l’attachement du Maroc au respect de l’accord de cessez-le-feu. «Je salue l’attachement du Maroc au cessez-le-feu. Garantir la libre circulation des personnes et des biens est fondamentale», a-t-il déclaré.

La légitimité de l’action du Maroc unanimement soulignée

L’intervention légitime, pacifique et décisive du Maroc, pour mettre fin aux provocations répétées du Polisario à Guergarate, a suscité un vaste élan de solidarité de pays arabes et africains. Les Emirats Arabes Unis (EAU) ont ainsi exprimé sa solidarité et son soutien au Maroc dans la protection de ses territoires. «Les Emirats Arabes Unis ont réitéré leur solidarité et leur soutien au Royaume du Maroc frère et appuyé la décision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de mettre fin à l’incursion illégale du polisario dans la zone tampon d’El Guergarate», a indiqué le communiqué du ministère émirati des Affaires étrangères. Le communiqué a également condamné les provocations et pratiques désespérées et inacceptables de la part des milices du Polisario, qui ont eu lieu depuis le 21 octobre 2020, estimant que ces provocations constituent une menace réelle pour la sécurité et la stabilité dans la région. De son côté, l’Arabie Saoudite a affirmé son soutien aux mesures prises par le Maroc pour rétablir la liberté de circulation civile et commerciale à Guergarate. Dans un communiqué, le ministère saoudien des Affaires étrangères a condamné toute pratique qui menace le trafic dans ce passage vital entre le Maroc et la Mauritanie.

Pour sa part, la Jordanie a exprimé son soutien au «Royaume frère du Maroc dans toutes les démarches qu’il entreprend pour protéger ses intérêts nationaux, son intégrité territoriale et sa sécurité». Le ministère jordanien des Affaires étrangères et des Expatriés a souligné, dans un communiqué, que la Jordanie appui le Maroc dans toutes les mesures entreprises pour rétablir la sécurité et la sécurité dans la zone tampon de Guergarate.  Même réaction du Bahreïn, qui a fait part de son appui et sa solidarité avec le Maroc dans la défense de la sécurité de ses terres et citoyens au niveau du passage de Guergarate, dans le cadre l’intégrité de son territoire conformément à la légalité internationale.

Même son de cloche du côté du Qatar. Le ministère qatari des Affaires étrangères a exprimé «la profonde préoccupation de l’Etat du Qatar face à la perturbation des mouvements civils et commerciaux au poste frontière de Guergarate, entre le Maroc et la Mauritanie».  Pour le Sultanat d’Oman, le Maroc a agi pour «défendre sa sécurité et sa souveraineté sur ses terres et garantir la libre circulation civile et commerciale dans la zone tampon de Guergarate». Le Koweït et le Yémen ont à leur tour, exprimé leur solidarité avec le Maroc quant aux mesures prises par le Royaume, pour le rétablissement du flux normal des biens et personnes au niveau du passage de Guergarate. Idem pour le Parlement Arabe et l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) qui ont tous deux, exprimé leur soutien à la décision du Maroc de mettre à l’incursion illégale menée par des milices du Polisario à Guergarate. Les deux institutions ont également condamné toutes pratiques menaçant le trafic routier dans cette zone vitale.

Plusieurs pays africains ont également marqué leur appui à la décision du Maroc d’intervenir pour rétablir l’ordre au point de passage de Guergarate, à l’instar de Sao tomé-et-Principe qui a affirmé sa solidarité envers le peuple et le Royaume, et a saisi l’occasion pour réitérer son soutien à l’intégrité territoriale du Maroc.   Le ministère des Affaires étrangères comorien, au nom du Chef de l’Etat et de son gouvernement, a exprimé son soutien dans «ce combat légitime» et a rendu hommage à l’action des Forces Armées Royales.  La République Centre-africaine a salué dans un communiqué «la réaction pacifique du Royaume du Maroc visant à garantir la fluidité de circulation des biens et des personnes dans la zone de Guergarate», réitéré son «soutien au Royaume du Maroc pour son attachement au respect de l’Accord du cessez- le feu et sa position constante pour une solution pacifique en faveur de la sécurité et de la stabilité de la région», réitérant, au nom du gouvernement Centrafricain, son soutien au Maroc pour son attachement au respect de l’Accord de cessez-le-feu et sa position constante pour une solution politique en faveur de la sécurité et de la stabilité de la région.  Enfin, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale d’Eswatini a exprimé son soutien à l’intégrité territoriale du Maroc et à l’opération libératrice du passage de Guergarate, reconnaissant et soutenant pleinement la légitimité de l’action du Maroc pour restaurer et assurer la libre circulation des personnes et des biens au niveau de ce point de passage.

ML

Voir aussi

Confinement/ Déconfinement | Quels ravages sur les amours des couples ?

Confinement/ Déconfinement | Quels ravages sur les amours des couples ?

Pour tout individu normalement constitué, rester à la maison avec son partenaire devrait impliquer une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.