Réduction des disparités territoriales, développement agricole | Ces réalisations qui s’attaquent au Maroc à deux vitesses…

Génération Green 2020-2030,Plan Maroc Vert,inégalités territoriales

Aziz Akhannouch a entamé la nouvelle année par un grand oral au Parlement. Ses arguments y étaient imparables, chiffres à l’appui.

Le Chef du gouvernement était, en effet, attendu mardi 4 janvier 2022 à la Chambre des Conseillers, dans le cadre des séances plénières mensuelles consacrées à la politique générale du gouvernement, qui se tiennent conformément aux dispositions de l’article 100 de la Constitution. La séance qui a démarré à 15 heures tapantes a été consacrée à deux sujets d’une extrême importance, à savoir, la stratégie «Génération Green 2020-2030» et le programme national de lutte contre les disparités sociales et territoriales en milieu rural. Il s’agit-là de deux chantiers qui bénéficient d’un suivi et d’une attention particulière de la part de SM le Roi Mohammed VI.

En finir avec les inégalités territoriales

Génération Green 2020-2030,Plan Maroc Vert,inégalités territoriales

D’emblée, le Chef de l’Exécutif a indiqué que le programme national de réduction des disparités territoriales et sociales en milieu rural a atteint la quasi-totalité de ses objectifs.

Les plans d’action dudit programme ont ciblé 1.066 collectivités territoriales et 142 centres ruraux au profit de 14 millions habitants de la population rurale, ainsi que 59 communes urbaines connaissant des flux réguliers de cette population, a expliqué le Chef de l’Exécutif. Aziz Akhannouch a ajouté que les projets réalisés dans ce cadre, ont contribué de manière significative, à l’amélioration du niveau de vie des habitants des communes bénéficiaires, dans la mesure où la situation spatiale d’un nombre important de communes (collectivités territoriales isolées qui manquent de services sociaux de base et qui ont besoin d’investissements importants pour combler le manque dans plus d’un secteur) a été nettement améliorée, notant qu’en 2021, le nombre de communes disposant de l’ensemble des services de base s’est accru de 44%.

«La politique générale du Maroc sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, qui outrepasse les temps gouvernemental et électoral, a rendu possibles plusieurs acquis au profit du monde rural, notamment depuis le lancement par le Souverain de la première phase du programme de réduction des disparités territoriales et sociales en 2017», a soutenu le Chef du gouvernement, précisant que «cinq plans d’action annuels ont été lancés particulièrement pour le développement du milieu rural et des zones montagneuses avec un budget estimé à 35 milliards de dirhams, soit 70% du budget programmé jusqu’en 2023». Le Fonds pour le Développement Rural et les Zones Montagneuses (FDRZM) a constitué la pierre angulaire de ce programme Royal, car étant devenu un mécanisme principal et une assiette financière en vue de la concrétisation de l’approche intégrée de développement du milieu rural, représentant ainsi un levier qui ne se substitue pas aux budgets sectoriels et régionaux mais, qui se place plutôt au service de la convergence et l’intégration socio-économique des régions rurales, a précisé  Aziz Akhannouch dans son exposé devant les membres de la Chambre des Conseillers, mardi 4 janvier 2022.  Le Chef du gouvernement a ensuite noté que jusqu’au début de l’année en cours (2022), 8.137 projets ont été lancés au niveau des collectivités territoriales relevant du milieu rural, dont 7.066 projets d’infrastructures et 1.071 opérations d’acquisition de véhicules (Ambulances, unités mobiles, bus scolaires) et du matériel médical et scolaire. Aussi, 5.261 projets de développement liés à la lutte contre les inégalités territoriales et sociales ont été achevés fin 2021.

PMV-Génération Green: Deux stratégies pour des objectifs ambitieux

Génération Green 2020-2030,Plan Maroc Vert,inégalités territoriales

Le Chef du gouvernement a ensuite enchaîné en revenant, chiffres à l’appui, sur les réalisations accomplies dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV), ainsi que sur les ambitions de la nouvelle stratégie agricole décennale «Génération Green 2020-2030», lancée par SM le Roi Mohammed VI, en février 2020.

Aziz Akhannouch a ainsi souligné que le PMV lancé en 2008 par SM le Roi, a atteint ces objectifs en tant que levier de développement du monde rural. Akhannouch a expliqué que depuis son lancement par le Souverain, le Plan Maroc Vert a constitué un véritable mécanisme de développement économique et social, notamment au profit des différentes catégories d’agriculteurs qui forment l’essentiel de la population rurale. Il a rappelé que la mise en œuvre de ce plan s’est reposée sur deux piliers, à savoir le développement de l’agriculture moderne à haute valeur ajoutée et productivité élevée, et le renforcement de l’agriculture solidaire dans les zones dites fragiles.

Dans ce contexte, le Chef de l’Exécutif a précisé que sur le plan économique, le Produit Intérieur Brut Agricole a augmenté de 5,25% en moyenne annuelle, contre 3,8% pour les autres secteurs. En termes de création de richesse, cette dernière a doublé passant de 65 milliards de dirhams en 2008 à 125 milliards à fin 2018. Aziz Akhannouch a fait observer, dans ce sens, la contribution du secteur agricole aux points de croissance économique nationale à hauteur de 17,3% au cours de la période allant de 2008 à 2018, au lieu de 7,3% enregistrés au cours de la période 1998-2008. Le secteur contribue également, selon Akhannouch, à hauteur de 13% du produit intérieur brut et 13% des exportations, lesquelles se sont élevées en 2019 à environ 40MMDH, soit 2,8 fois la valeur enregistrée en 2009 (14,2 MMDH).

Sur le plan social, le Chef de l’Exécutif a souligné que le Plan Maroc Vert a placé les petits et moyens agriculteurs au centre de tous ses programmes et interventions, faisant savoir que plus de 43MMDH d’investissements ont été adressés à cette catégorie. De même, plus de 733.000 personnes ont bénéficié des projets du second pilier, à travers 989 projets ayant mobilisé un budget de 14,5 MMDH. Les programmes d’aménagement hydro-agricoles ont aussi participé à l’amélioration des revenus de plus de 190.000 petits et moyens agriculteurs, réalisant une valeur ajoutée pour chaque hectare irrigué comprise entre 5.000 et 10.000 dirhams par an, a poursuivi le Chef du gouvernement.
Le PMV a également permis la création de 342.000 emplois supplémentaires, ainsi que l’augmentation du nombre de jours de travail par an pour chaque travailleur, qui est passé de 110 à 140 jours/an, grâce à l’expansion des espaces cultivés, la diversification des cultures et l’amélioration de la production, a-t-il noté, soulignant que le secteur représente plus de 72% de l’emploi rural et contribue à la promotion de l’emploi et des revenus et à la lutte contre la pauvreté en milieu rural.

Lire aussi
Produits agricoles : Une stratégie pour développer la commercialisation

Revenant à la stratégie agricole «Génération Green 2020-2030», le Chef du gouvernement a précisé que 11 grands projets relatifs à l‘amélioration du rendement agricole seront exécutés dès 2022. «Nous devons être fiers du Plan Maroc Vert et de Génération Green, deux systèmes initiés par SM le Roi Mohammed VI», a souligné le Chef du gouvernement. Sur le volet social et dans le cadre de la généralisation de l’accès à la couverture santé, 1,6 million d’agriculteurs bénéficieront d’une couverture sanitaire dès 2023, a-t-il annoncé. La stratégie de développement du secteur agricole «Génération Green 2020-2030», vise la consolidation des acquis réalisés par le Plan Maroc Vert, à travers l’adoption d’une vision nouvelle du secteur agricole, la consécration d’une nouvelle gouvernance et la mise en place de moyens modernes au service du secteur agricole.

Elaborée conformément aux Hautes Orientations Royales, cette stratégie consacre la vision de SM le Roi d’un secteur agricole résilient et durable.

Il convient de rappeler que la nouvelle stratégie agricole «Génération Green 2020-2030», accorde la priorité à la valorisation de l’élément humain, à travers l’émergence d’une nouvelle génération de classe moyenne agricole, en permettant à 400.000 ménages d’accéder à la classe moyenne et d’y stabiliser 690.000, par le biais de quatre piliers.

Ces derniers intéressent l’amélioration des revenus des agriculteurs, la généralisation de l’assurance agricole, la mise en place d’un cadre spécial pour l’agriculteur lui permettant de bénéficier des services de protection sociale, la réduction de la différence entre le Salaire Minimum légal Agricole (SMAG) et le Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (SMIG) à l’horizon 2030. L’objectif consiste également à permettre l’émergence d’une nouvelle  génération de jeunes entrepreneurs agricoles, via la mobilisation et la valorisation d’un million d’hectares de terres collectives et la création de 350.000 postes d’emploi au profit des jeunes en milieu rural.

Comme indiqué par le Chef du gouvernement lors de son intervention devant les membres de la Chambre des conseillers, le développement du monde rural, qui s’étend sur plus de 90% de la superficie totale du Maroc, compte 40% de la population, comprend 85% des collectivités territoriales, contribue à hauteur de 20% au PIB, et compte 9 millions d’hectares de terres arables, ne saurait supporter aucun retard. Cette question, a ajouté Aziz Akhannouch, est une priorité pour le Maroc et le nouveau gouvernement. Sauf que la réalité, telle qu’elle se présente aujourd’hui, révèle certaines carences. Afin de palier à cette situation, le Chef de l’Exécutif a plaidé en faveur d’une action collective réunissant gouvernement, parlement, majorité et opposition, mais aussi autorités locales et élus locaux, afin de s’investir pleinement pour faire en sorte que soient réduites les disparités entre milieux ruraux et urbains. 

ML

——————–

Infrastructures de base

La population rurale, clé de voute du développement durable

Génération Green 2020-2030,Plan Maroc Vert,inégalités territoriales

La plupart des objectifs contenus dans le programme national de lutte contre les disparités spatiales et sociales en milieu rural ont été atteints, d’autres sont en cours de réalisation.  

Ainsi, 12.454 kilomètres de routes et voies de circulation en milieu rural ont été livrés, dont 3.032 kilomètres sont en cours de construction en vue de désenclaver et améliorer l’accessibilité des zones rurales. Par ailleurs, 27 écoles communautaires, plus de 200 écoles et collèges, plus de 150 foyers d’étudiants, internats et cantines scolaires ont bénéficié de 148 installations techniques, outre 1.893 opérations liées à la construction, l’agrandissement et l’entretien des établissements d’enseignement en milieu rural. De même, 661 infrastructures de santé, y compris les centres de santé de premier et deuxième niveau, les dispensaires ainsi que les maternités, ont été totalement réhabilités, outre l’acquisition de pas moins de 566 ambulances et unités médicales mobiles, ce qui a permis aux populations rurales d’accéder à des soins de base de qualité. En ce qui concerne l’amélioration de façon durable de l’approvisionnement en eau potable, 22.967 branchements individuels et mixtes ont été réalisés en milieu rural.

Le Maroc a également révolutionné son secteur de l’énergie, jusqu’à assurer une couverture en électricité en milieu rural.  Entre 2021 et 2024, 927 ronds-points seront électrifiés, regroupant 21 150 logements, dans différentes régions du Royaume, avec une enveloppe financière estimée à environ 723 millions de dirhams. D’ici 2024, l’électrification rurale atteindra un taux de 99,94%. Elaboré pour un coût d’environ 115,4 milliards de dirhams, le programme national d’approvisionnement en eau potable et en eau d’irrigation a été mis en place pour la période 2020-2027.

D’ici fin 2022, il est prévu de lancer plusieurs projets d’appui et de modernisation des infrastructures rurales. Ces chantiers concerneront principalement les secteurs de la santé (acquisition d’ambulances et d’unités médicales mobiles), et de l’enseignement à travers l’octroi de nouveaux bus scolaires au profit des communes les plus enclavées. Enfin, les projets de routes et voies achevés ou en cours de construction, devraient contribuer à porter le taux d’accessibilité dans le monde rural à 90 % d’ici 2023.

Voir aussi

Sahara marocain,Laâyoune,Dakhla,Guerguerat,Tindouf,Anniversaire Marche Verte Maroc,SM le Roi Mohammed VI,port Dakhla Atlantique

Provinces du Sud | Dakhla Atlantique, nouveau fleuron dans le paysage portuaire marocain

Projet structurant du modèle de développement des provinces du Sud, le futur port Dakhla Atlantique …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...