Libye : Pas de solution sans l’Afrique

Libye : Pas de solution sans l’Afrique

Après la réunion sur la paix en qui s’est déroulée à Berlin, un fragile cessez-le-feu persiste tant bien que mal à Tripoli, sur la ligne de front où s’affrontent les miliciens du GAN, le Gouvernement d’Accord National du chef de gouvernement , reconnu par les Nations unies et l’armée, autoproclamée, nationale libyenne du maréchal rebelle .

Une fois de plus, aucun accord n’a été signé par les deux belligérants, qui ne se sont, comme à leur habitude pendant les réunions précédentes, même pas rencontrés pendant ce sommet. 

Leurs parrains assumés, eux, se sont parlé. Au nom de leurs poulains respectifs, grâce à une connivence à peine feinte qui s’appuie sur leurs faramineux intérêts gaziers et leur influence en Syrie.

Pour sortir de l’envahissant «parrainage» turc et russe de ce , un contrôle africain du cessez-le-feu pourrait toutefois être une partie de la solution.

À la tête du Haut Comité de l’Union africaine sur la , le Président congolais Denis Sassou-Nguesso, présent à Berlin, multiplie les contacts avec les villes et tribus libyennes. «La est un pays africain et les victimes du libyen sont essentiellement en Afrique.

Sécurité des frontières L’inutile boycott de l’Algérie

Dès lors, toute stratégie de règlement de la tendant à marginaliser le continent africain pourrait se révéler complètement inefficace et contre-productive», a-t-il prévenu, demandant qu’au prochain sommet de l’ la résolution du drame libyen soit élevée au rang de priorité majeure.

PZ

Voir aussi

COVID-19 | Le Sud des Etats-Unis frappé par une flambée de cas

Covid-19 | Les Etats-Unis retirent le Maroc de la liste des destinations à haut risque

Le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a retiré le Maroc …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...