Les droits de l’enfant au cœur des débats à Marrakech

Les droits de l’enfant au cœur des débats à Marrakech

La session extraordinaire du Parlement de l’enfant tenue à Marrakech, a été entamée par la diffusion de l’hymne national  (Ph: Soufiane Benkhadra)

La deuxième journée du Congrès national des droits de l’enfant (20 au 23 novembre 2019 dans la Cité ocre, se sont poursuivis jeudi 21 novembre 2019. Au programme, une session extraordinaire du Parlement de l’enfant. 

Au début de cette session, les enfants parlementaires représentant les 12 régions du Royaume se sont relayés pour présenter le bilan des réalisations et les activités du Parlement de l’enfant au niveau régional, occasion pour soumettre des recommandations et de mettre en exergue les problèmes et les défis de l’enfance propres à chaque région du Maroc. Cette rencontre  a été marquée par un échange avec la représentante de l’UNICEF au Maroc, Giovanna Barberis et le Secrétaire général du Parlement arabe de l’enfant, Ayman Othman Al-Barout. Lors de cet échange, la responsable onusienne a félicité les enfants parlementaires de leur engagement et du travail exceptionnel qu’ils accomplissent. Après avoir souligné que l’UNICEF appuie les programmes des gouvernements afin que la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) devienne une réalité, Barberis a fait savoir que cet organe onusien apporte un appui technique aux politiques sociales mises en œuvre par le Maroc et aux réformes entreprises par le Royaume dans les secteurs de la santé et de l’éducation. Dans ce sens, elle a noté que cette collaboration avec le Maroc dans cette question qui nécessite un travail de longue haleine, a donné de très bons résultats. Par ailleurs, la responsable onusienne, qui a assisté à la session extraordinaire du Parlement de l’enfant, a félicité les enfants parlementaires de leur engagement et du travail exceptionnel qu’ils accomplissent. De son côté, Ayman Othman Al-Barout a tenu à rappeler que le Maroc a été parmi les premiers pays au Monde arabe à soutenir l’idée de la création d’un Parlement arabe des enfants. Par ailleurs, le Secrétaire général du Parlement arabe de l’enfant, a indiqué que ses visites à l’Observatoire National des Droits de l’Enfant (ONDE) lui ont permis de constater de visu les énormes efforts consentis au Maroc en faveur de la protection des droits de l’enfant, lesquels efforts se sont soldés par la réalisation d’importantes avancées dans les indicateurs se rapportant à l’enfance. De son côté, Rihab Belamaalem, membre du Parlement arabe de l’enfant, a présenté les principales activités de cette instance arabe basée aux Emirats Arabes Unis et dont les enfants parlementaires marocains sont des membres actifs.

Et un projet de loi sur les données personnelles

La 2ème journée du Congrès national des droits de l’enfant a également été marquée par la présentation du projet de loi sur la protection des données à caractère personnel. Présenté aux enfants parlementaires par le président de la Commission Nationale de contrôle de la protection des Données à caractère Personnel (CNDP), Omar Seghrouchni, ce projet de loi se veut une refonte de la loi 09-08, promulguée et entrée en vigueur en 2009. Il vise ainsi à accompagner les mutations accélérées survenues ces dernières années dans le domaine numérique. Pour Seghrouchni, la présentation de ce projet de loi aux enfants parlementaires marocains revêt une grande symbolique, étant donné que la protection des données personnelles à l’ère du foisonnement du numérique est une question qui intéresse aussi les générations montantes. Devant des enfants parlementaires, Seghrouchni a expliqué le contexte, les nouveautés et les objectifs de cette révision de la loi 09-08 et présenté les grandes lignes de ce texte de loi relatif à la protection des personnes physiques à l’égard des traitements des données à caractère personnel. La protection de ces dernières ne doit plus être perçue comme une contrainte, mais en tant qu’élément qui contribue au renforcement de la culture des droits de l’homme, a conclu Seghrouchni.

Convaincus de la nécessité de la refonte de la Loi 09-08 relative à la protection des données à caractère personnel afin d’adapter le cadre législatif marocain avec les standards internationaux, les enfants parlementaires ont voté à la majorité en faveur de ce projet de loi.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Vie familiale, vie professionnelle… | Comment Covid-19 a changé leur façon de vivre

Avant la pandémie due au nouveau Coronavirus, il était rare qu’une famille marocaine soit au …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.