Flash Infos

ONDE-Marrakech : La situation de l’enfant passée au crible

ONDE-Marrakech  La situation de l’enfant passée au crible

Placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI et la présidence effective de SAR la Princesse Lalla Meryem, le 16ème Congrès national des droits de l’enfant (20-23 novembre 2019), organisé par l’Observatoire National des Droits de l’Enfant (ONDE), a démarré ses travaux, mercredi 20 novembre 2019 à Marrakech. Un parterre de responsables et de personnalités a pris part à la cérémonie d’ouverture de cet événement d’envergure internationale.

Dans un discours de circonstance, la Directrice Exécutive de l’Observatoire National des Droits de l’Enfant (ONDE) Lamia Bazir, a affirmé que ce Congrès est un moment de mobilisation nationale en faveur  de l’enfance, à tous les niveaux. Bazir a précisé que l’organisation de ce conclave vient reconfirmer l’engagement fort du Maroc à poursuivre la réalisation de la Convention Internationale des droits de l’Enfant (CIDE) qui célèbre cette année son 30ème anniversaire, outre la mise en valeur du rôle du Parlement de l’enfant qui souffle cette année sa 20ème bougie. Dans ce contexte, la directrice exécutive de l’ONDE a rappelé que le Parlement de l’enfant créé en 1999 par SM le Roi Mohammed VI et dont la présidence est assurée par SAR la Princesse Lalla Meryem, constitue une bonne pratique et un exemple à suivre dans le but de consacrer la participation des enfants au développement de leurs pays, en leur donnant une voix, une existence institutionnelle ; et la possibilité de transmettre ses revendications et ses besoins aux décideurs et faiseurs de politiques publiques.

La cérémonie d’ouverture du 16ème Congrès national des droits de l’enfant a aussi été marquée par les interventions de Jamila El Moussali, ministre de la solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille et de Omar Hilale, Ambassadeur représentant permanent du Maroc à l’ONU, président du Conseil Exécutif de l’UNICEF. El Moussali a ainsi annoncé la mise en place prochaine de dispositifs territoriaux intégrés de protection de l’enfance. Ces nouveaux mécanismes, a-t-elle précisé, constituent un outil efficient pour lutter contre toutes les formes de violence et de discrimination à l’égard des enfants. «Les dispositifs territoriaux qui verront le jour très prochainement, en faveur de la protection de l’enfance au niveau régional et local, incluent la protection juridique, la prise en charge médicale, la protection sociale, l’éducation, la formation, la réintégration, le suivi et l’évaluation, tout en tenant compte de la spécificité de chaque région», a précisé El Moussali.

Parlement de l’enfant au Maroc: une expérience exemplaire

Le Parlement des enfants au Maroc, constitue un mécanisme clé qui permet aux enfants marocains de transmettre leurs besoins aux décideurs et faiseurs de politiques publiques dans le pays. Dans ce cadre, le ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saïd Amzazi, a mis en avant l’expérience remarquable et prometteuse que représente cette institution mise en place il y a vingt ans de cela. Le Maroc a su faire du Parlement de l’Enfant un mécanisme efficient pour la défense des questions de l’enfance, outre la consécration de la culture du dialogue de la citoyenneté et des valeurs de démocratie au Maroc, s’est aussi félicité Amzazi, dans une allocution lue en son nom par le Secrétaire général du ministère, Youssef Belkacem.

Dans la même logique, l’Ambassadeur Représentant Permanent du Maroc auprès de l’ONU et Président du Conseil Exécutif de l’UNICEF Omar Hilale, a indiqué que «le Parlement de l’enfant marocain offre la belle image d’une société démocratique qui inclut toutes ses composantes et reste à l’écoute de ses citoyens, notamment les plus jeunes d’entre eux, et prend en compte concrètement leurs aspirations les plus chères». Croyant à la nécessité de la dynamisation du parlement de l`enfant afin de Jouer pleinement son rôle, et de participer à la préparation de nouvelles générations. Tout en s’adressant aux jeunes parlementaires présents à la cérémonie d’ouverture du 16ème Congrès national des droits de l’enfant, Hilale a soutenu que le Parlement de l’enfant est une occasion unique qui permet aux jeunes de représenter une fraction importante de la population marocaine, d’exprimer et de traduire ses ambitions, ses préoccupations et ses attentes.  

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Ivanka Trump au Maroc : Recevoir, c’est tout un art

Ivanka Trump au Maroc : Recevoir, c’est tout un art

Ivanka Trump à la table de SAR la Princesse Lalla Meryem Comme le veut la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.